Horizons de Renouvellement des Études Arabes (HoRÉA)

Responsables : Eric Vallet (Université de Strasbourg, directeur GIS MOMM) & Iyas Hassan (Sorbonne Université, professeur de littérature arabe classique)

Situées structurellement dans le domaine de l’enseignement des langues étrangères à l’Université, les « études arabes » en France forment aujourd’hui un objet pédagogique riche, complexe et fragile. De par les disciplines qui s’y croisent, ce champ académique présente de nombreux atouts et, en même temps, des difficultés dues en partie à cette même diversité disciplinaire de moins au moins prise en charge et mobilisée dans la formation des jeunes arabisantes et arabisants. Ces difficultés se sont accentuées pendant les deux dernières décennies en raison du caractère trop généraliste de ces formations et de l’impossibilité, dans les faits, de faire dialoguer la linguistique, les études littéraires et les sciences humaines et sociales dans ces formations, qu’il s’agisse des Langues, Littératures et Civilisations Étrangères et Régionales (LLCER) ou des Langues Étrangères Appliquées (LEA), adaptées au domaine arabe.

À cette problématique proprement académique s’ajoute une dimension politique liée aux représentations véhiculées dans les débats publics de la langue arabe, de ses locutrices et locuteurs et des étudiantes et étudiants qui l’apprennent aujourd’hui aussi bien à l’école que dans l’enseignement supérieur.

Pour sa nouvelle période d’exercice (2022-2027), le GIS MOMM fait des études arabes l’un de ses chantiers prioritaires. Une large enquête de terrain entamée en 2022 permettra un état des lieux des études arabes en France, abordant à la fois la nature des formations proposées dans chaque établissement d’enseignement supérieur français, le profil scientifique des formatrices et formateurs ainsi que celui des étudiantes et étudiants et, enfin, l’état des passerelles pédagogiques établies entre les études arabes et les domaines connexes en SHS à l’Université.

À partir du Livre Blanc des études arabes en France qui sera issu de cette enquête, des ateliers de réflexion seront dans un second temps organisés à l’échelle nationale en incluant le plus grand nombre possible d’enseignantes-chercheuses et d’enseignants-chercheurs. Le but de ces ateliers à court terme est de proposer un nouveau modèle de formation pluridisciplinaire apte à accompagner d’un côté l’évolution des études universitaires en langues et en SHS en France et, de l’autre, les transformations profondes que connait aujourd’hui le « monde arabe », objet de ce champ d’études.

Parallèlement à la formation initiale, un intérêt particulier est porté à la formation à la recherche et par la recherche dans le domaine des études arabes, à travers la mise en place d’un programme pluriannuel de formation doctorale d’excellence, ouverte sur les disciplines connexes en SHS ainsi que sur les études arabes dans les autres pays européens et dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Présentation détaillée du programme HoRÉA ici.

Appel à candidatures – Académie doctorale