ERC

ERC

 

Title
Opening Jerusalem Archives: for a connected history of ‘Citadinité’ in the Holy City (1840-1948)

Acronym
OPEN-JERUSALEM

Period
2014-2019

Project leaders
Vincent Lemire, Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Abstract

Publication(s)

Site
http://openjlem.hypotheses.org

—————-

Title
Imperial Government and Authority in Medieval Western Islam

Acronym
IGAMWI

Period
2010-2015

Project leaders
Pascal Buresi, CIHAM, IISMM

Abstract
Au xiie et xiiie siècle, pour la première et dernière fois de l’histoire, la totalité du Maghreb, de la Tripolitaine à l’Atlantique, et al-Andalus (la partie de la péninsule Ibérique faisant partie du domaine de l’Islam) ont été unifiés sous l’autorité d’une dynastie locale, berbère, les Almohades. L’apparition de cet Empire, à prétention universelle, a consacré l’indépendance du Maghreb par rapport au cœur arabe oriental de l’Islam. Conseillés par les plus grands esprits du temps, tel le philosophe-juriste Averroès (m. 1198) et son maître Ibn Tufayl (m. 1185), les califes almohades ont pratiquement inventé une nouvelle religion, la synthèse théologique et philosophique probablement la plus aboutie au sein de l’Islam. Ils ont revendiqué pour le fondateur de leur mouvement, Ibn Tumart (m. 1130), le statut de Mahdî (« Messie ») et d’« imâm impeccable », et pour ses successeurs, les titres de calife (plutôt sunnite) et d’imâm (plutôt chiite). S’inspirant des écrits de Platon et d’Aristote, ils ont tenté de concilier Raison et Révélation dans le cadre d’un programme d’éducation destiné à tous les sujets de leur empire : hommes, femmes, enfants, libres ou esclaves. Les premiers califes almohades ont écarté les oulémas de leur fonction de gardiens et d’interprètes officiels du message divin, pour imposer leur propre médiation exclusive. Ce faisant, ils ont profondément renouvelé le rapport du politique à la Loi et au droit. Ils ont aussi tenté de remplacer le pèlerinage à la Mecque par un pèlerinage à Tinmâl (au sud de Marrakech), lieu d’inhumation du Mahdî, puis nécropole impériale à partir de 1163. Ces mesures politiques et religieuses se sont accompagnées par la mise en place d’une chancellerie très originale dont nous conservons plusieurs centaines de documents. Le projet présenté vise à l’édition, ou réédition, scientifique, à la traduction et à l’étude de ces documents (conservés dans diverses archives au Maroc et en Espagne), pour renouveler notre connaissance du califat almohade (1130-1269) et pour comprendre les conséquences que celui-ci a eu sur l’histoire postérieure du Maghreb.

Publication(s)

Site

—————-

Groupement d'Intérêt Scientifique