Revue de presse Ville, mobilités, environnement | juillet août 2021

Assouplissement des mesures sanitaires

Les mesures sanitaires relatives à la COVID 19 se sont assouplies, voire dans certain cas ont arrêtées. Ainsi, le gouvernement a autorisé les restaurants, hôtels et cinémas à accueillir des clients à hauteur de 70 % de leurs capacités, et non plus 50 %. La Foire internationale du Livre du Caire a ouvert ses portes le 1er juillet. Cette 52ème édition avait vocation à accueillir 100 000 visiteurs chaque jour jusqu’au 15 juillet. Quant aux fêtes de l’Aïd el-Adha, elles n’ont pas fait l’objet restrictions comme cela avait été le cas à la fin du Ramadan (voir Revue de presse de mai 2021). Elles ont donné lieu à de nombreux déplacements vers Alexandrie et les stations balnéaires de la Côte Nord. À cette occasion, le gouverneur du Caire a rappelé l’interdiction du sacrifice dans la rue sous peine d’une amende de 10 000 livres égyptiennes. Des abattoirs gratuits sont restés ouverts 24 heures sur 24 durant les quatre jours de célébration.

 

Renouvellement urbain

Avancement des projets cairotes

Le gouverneur du Caire fait un bilan des réalisations des sept dernières années. 40 000 logements ont été créés pour remplacer les habitations précaires détruites dans plusieurs quartiers de la capitale, le nombre total de démolitions est à ce jour inconnu. Il revient également sur la construction de routes et de ponts, sur l’élargissement de l’offre de transports en commun, de services éducatifs et de santé.

Le Premier ministre a rappelé son souhait d’aménager un grand parc urbain, les Jardins de Fustat, de 500 feddans (210 hectares) en lieu et place de l’ancien quartier de Batn el Baqara (voir Revue de presse de juin 2021). En effet, il a réaffirmé la volonté de faire du Caire et plus particulièrement de Fustat un musée à ciel ouvert, promouvant sa place de plus ancienne capitale islamique d’Afrique.

Les travaux du Triangle de Maspero seraient terminés à 80 %. Pour l’instant, 40 feddans (environ 17 hectares) ont été aménagés pour un coût d’1,8 milliards de livres égyptiennes. Les tours résidentielles accueilleront une partie des habitants qui souhaitent revenir dans le quartier. Les derniers bâtiments dits « informels » sont en cours de démolition.

Sur l’île de Warraq, le ministère du Logement a supervisé la construction de 18 tours résidentielles. Elles feront partie de la ville nouvelle de Warraq (4e génération).

 

Après Héliopolis, Maadi menacée par les ponts

Alors que le ministre des Transports a annoncé la construction d’un nouveau pont autoroutier (l’axe de l’Algérie) à Maadi, les habitants du quartier se mobilisent pour protéger les arbres. Le projet aboutirait effectivement à l’arrachage de nombreux arbres dans cette zone à la végétation riche, en particulier sur la rue 250. Il mettrait aussi en danger l’activité des vendeurs de fleurs et des pépiniéristes. Ils ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux autour du hashtag « Maadi refuse l’axe » (المعادى_ترفض_المحور#) ainsi qu’une page Instagram « Save Maadi ». Le ministre des Transports s’est voulu rassurant, précisant que le projet visait à décongestionner la ville et qu’aucun arbre ne serait abattu.

 

Quartiers non-réglementaires et relogements : mettre à la suite du point « avancement des projets »

Une longue interview du directeur du Fonds de développement des quartiers non-réglementaires dans le journal Masrawy revient sur la définition des quartiers « dangereux » ou « à risque » par les autorités, sur leur cartographie, sur les coûts de développement de ces quartiers (40 milliards de livres égyptiennes), sur le nombre de personnes concernées.  Il précise que les gouvernorats les plus touchés sont ceux du Grand Caire. Le Premier ministre, Mustafa Madbouly, a une nouvelle fois réassuré que le pays serait « libéré » de ces quartiers d’ici la fin de l’année 2021.

Un article d’Egypt Today fait un point sur les services mis en place ou prévus dans les quartiers ayant fait l’objet de démolitions ou de rénovations au Caire. Dans le même temps, le gouvernorat du Caire a commencé à reloger les habitants d’Izbet Abu Qarn à Ma’a City.

La deuxième phase du projet « Loger tous les Égyptiens » prévoit 60 000 logements répartis dans 21 gouvernorats. 5 % d’entre eux seront alloués à des personnes en situation de handicap. Le ministre du Logement a annoncé que l’État avait construit 1,5 millions de logements depuis 2014 – 77 % d’entre eux étant des logements sociaux ou alternatifs aux quartiers non réglementaires – et qu’il prévoyait d’en construire 2,24 millions de plus d’ici 2024. Le Président Abdel Fattah al-Sissi a également inauguré plusieurs projets de logements à Badr City.

Par ailleurs, le Premier ministre a annoncé une prolongation du délai pour remplir les demandes de réconciliation jusqu’à fin juillet et non fin juin.

 

Nouvelle Capitale et villes nouvelles de la Côte Nord

À terme, les vingt quartiers de la Nouvelle Capitale Administrative devraient pouvoir accueillir 6,5 millions d’habitants et la première phase, presque terminée, 2 millions de personnes sur 40 000 feddans (17 000 hectares). D’après Mada Masr, les promoteurs immobiliers ciblent de plus en plus les classes moyennes. Dans le quartier d’affaires, une partie des tours pourra être livrée à la fin de l’année 2021. Quant à lui, le quartier gouvernemental est terminé à 96,2 %.

Le ministre du Travail a reconnu que 50 000 travailleurs illégaux seraient embauchés sur les chantiers de la Nouvelle Capitale Administrative, 30 000 le seraient à New Alamein. Dans cette dernière, le Président Abdel Fattah al-Sissi a supervisé le plan d’une « Cité des Arts » qui accueillera des cinémas, des restaurants, des salles de concert et d’exposition. Il a également prévu de développer les 14 kilomètres de côte de la ville et d’y aménager une corniche qui devra être accessible à tous. Une première plage publique longue d’1 kilomètre y a par ailleurs été inaugurée début août.

Un projet de nouvelle ville sur le modèle de New Alamein est prévu à Ras el-Hikma. Elle participe de la volonté de développer la Côte Nord. L’objectif est de créer des villes durables capables d’absorber la croissance démographique. Ras el-Hikma disposera elle aussi d’une corniche. En effet, le Président de la République a demandé à ce que toutes les villes côtières du pays aient une promenade de bord de mer. Il supervise la mise en œuvre de l’aéroport de New Alamein qui devrait la rendre plus accessible aux touristes internationaux. Un autre projet attirera les touristes à New Galala City, une station balnéaire située dans le Golfe de Suez et pouvant accueillir plus de 380 yachts et des ferries  de 80 mètres.

Le ministère du Logement propose des terrains à l’investissement à New Mansoura, notamment pour développer des activités commerciales et de loisirs.

 

Développement du sud du pays

Le Premier ministre, Mustafa Madbouly, a inspecté l’avancée des travaux de la place Al-Mahatta et du souk touristique à Assouan. Le projet comprend l’aménagement d’un parking, de deux centres commerciaux accueillant 32 magasins, d’un mémorial aux martyrs de l’armée, de fontaines et de statues.

Il s’est également rendu à Louxor, sur l’allée des béliers, en prévision de son inauguration après restauration en novembre prochain. Toujours à Louxor, la destruction du Palais d’Andrew Pacha a suscité de vives réactions. Le ministère du Tourisme et des Antiquités s’est justifié en expliquant qu’il avait été construit sur un temple romain. Le bâtiment datait de 1897.

 

Tourisme : rénovations et réouvertures au service de la relance économique

Un article d’Al-Ahram revient sur les projets récents et en cours du ministère du Tourisme et des Antiquités afin de maintenir et de renforcer l’attractivité de l’Égypte à l’échelle internationale, mais aussi d’encourager le tourisme domestique. Ces projets comprennent notamment la réouverture de l’allée des béliers (2,7 km) à Louxor, pour laquelle le ministère du Tourisme et des Antiquités prévoit une grande célébration d’ici la fin de l’année. Au Caire, la barque solaire de Khéops, vieille de 4 600 ans, a été déplacée du plateau des pyramides à Gizeh au Nouveau Grand Musée Égyptien. La barque fait 42 mètres de long, son déplacement a pris 48 heures. En outre, l’aqueduc mamelouk du Vieux Caire est en passe de devenir un site archéologique touristique majeur dans la capitale.

Le gouvernement a démenti une rumeur lancée sur les réseaux sociaux selon laquelle le Musée National Égyptien de la place Tahrir serait détruit après l’inauguration du Grand musée de Gizeh. Le musée fait d’ailleurs l’objet de travaux de développement financés en partie par l’Union européenne et en coopération avec le British Museum, le musée du Louvre, le Neues Museum de Berlin et le musée égyptien de Turin.

La ministre de la Culture a annoncé que le Musée Naguib Mahfouz serait achevé d’ici 9 mois. Le musée, situé à proximité de la mosquée Al-Azhar, a ouvert en 2019, mais les salles de séminaire et de projection prévues ne sont pas encore terminées.

Afin de stimuler le tourisme religieux, la plupart des mosquées abritant les mausolées de la famille du Prophète vont être rénovées. Il s’agit principalement de celles de Sayyeda Nafissa, de Sayyeda Zeinab et d’Al-Hussein. Les places et rues des abords de ces sites seront également réaménagées.

À Alexandrie, le parc et le château de Montazah ont vocation à devenir des attractions touristiques internationales.

 

Transports

Une nouvelle loi sur le stationnement votée par la Chambre des Représentants en juin 2020 (loi n°150 de 2020) commence à être appliquée dans certains quartiers des gouvernorats du Caire et de Gizeh. Elle introduit des places de stationnement payantes (342 livres égyptiennes par mois au Caire). En outre, elle vise à régulariser la gestion de ces places en institutionnalisant la fonction des personnes qui aident à se garer dans les rues de la capitale (سايس) en leur imposant notamment un certain nombre de documents. Sujette à débats et source de mécontentement populaire, l’initiative a cependant été suspendue au Caire et à Gizeh à la fin août.

Le gouvernement a démenti les rumeurs selon lesquelles le monorail serait réservé aux habitants de la Nouvelle Capitale Administrative. Les deux premiers wagons, produits en Chine, sont par ailleurs arrivés au port d’Alexandrie.

L’Égypte et la France travaillent ensemble pour mettre en œuvre le premier projet BRT détailler sigle dans le pays.

Enfin, au retour des athlètes des Jeux Olympiques de Tokyo, le Président Abdel Fattah al-Sissi a annoncé que des ponts et des routes seraient renommés en l’honneur de celles et ceux qui ont remporté des médailles.

 

Environnement

Le ministre du Logement a précisé que 7 milliards de livres égyptiennes avaient été investis depuis 2014 pour développer le système d’égouts du Caire, essayant entre autres d’améliorer l’évacuation des eaux pluviales dans un contexte de changements climatiques. Un article d’Al-Masri al-Youm détaille les réalisations et les capacités de ces nouveaux équipements. Les gouvernorats se préparent dès à présent à affronter la saison des pluies. À Sohag, 4 millions de livres égyptiennes ont été investis pour acheter du matériel de protection.

Le Syndicat des Chiffonniers critique le nouveau système de gestion des déchets qui selon lui laisse la communauté des Zabaleen de côté. Cette dernière gère pourtant la collecte et le tri des déchets dans plusieurs quartiers du Caire depuis des décennies.

 

Florian Bonnefoi

 

Le Procès animal de la domination humaine Fable tirée des Épitres des Frères en Pureté (Rasāʾil Iḫwān al-ṣafā)

Introduction de : Guillaume de Vaulx d’Arcy, Traduit par : Guillaume de Vaulx d’Arcy

Présentation

Un navire humain fait naufrage sur l’île du roi des djinns où l’entente règne entre toutes les espèces. Les naufragés prétendent qu’ils sont les seigneurs, que les animaux sont leurs serviteurs. S’engage alors un procès dans lequel les représentants des nations humaines se succèdent pour prouver leur supériorité. Les familles animales se relaient pour les réfuter.
Telle est l’épître sur les animaux des Frères en Pureté. Une fable-fleuve, un joyau inespéré de la littérature arabe intercalé entre un traité de botanique et un traité d’anatomie. Tout à la fois divertissement et œuvre de mobilisation politique, miroir tendu au prince aussi bien qu’aux peuples, hymne de louange au Créateur, dispute théologique autour du privilège de l’homme dans la Création, allégorie du système philosophique des Frères en Pureté, le Procès animal de la domination humaine, qui connut un grand retentissement depuis les Mille et une nuits jusqu’à la Ferme des animaux d’Orwell, n’a pas fini de nous donner à penser et à débattre.
Pour restituer l’œuvre dans sa forme authentique et en offrir les clefs de lecture, il aura fallu se confronter à des manuscrits aux versions contradictoires, réaliser l’enquête historique replaçant le texte dans son contexte, et opérer l’interprétation philosophique de la fable. Car cette épopée judiciaire est aux Frères en Pureté ce qu’est la Caverne pour Platon, à savoir l’allégorie du système.

Guillaume de Vaulx d’Arcy est docteur agrégé de philosophie, chercheur à l’Institut Français du Proche-Orient (Beyrouth) et membre de l’Institut Dominicain d’Études Orientales (Le Caire). Ses travaux portent sur les débuts de la philosophie islamique et l’histoire du pythagorisme arabe.

 

Informations

346 pages
Livre broché
13.5 x 20.9 cm
Les belles lettres, collection Sagesses médiévales
N° dans la collection : 23
Parution :17/09/2021
CLIL : 3128
EAN13 : 9782251452197
Code distributeur : 68597

Table des matières

Présentation

Les Épîtres des Frères en Pureté, leur paternité et leur philosophie

Une nouvelle perspective
Argument géométrique : l’un, le point, Dieu et la physique muʿtaziliteRésuméOrigines de la fable
Ibn al-Muqaffaʿ et le genre fabuleux en arabe
Le système judiciaire abbasside
Le modèle ḥarrānien et la tripartition platonicienne chez al-KindīEssai d’interprétation
État des lieux de la question et retour au texte
(1) Ontologie. Une allégorie du système
(2) Zoologie. Le tournant anthropique de la science des animaux
(3) Psychologie. Une figuration de l’âme humaine
(4) Politique. Du miroir des princes au miroir des peuples
(5) Anthropologie. La question coranique de l’assujettissement de la création (al-tasḫīr)
et la détermination du propre de l’homme
(6) Politique. Débuts islamiques du principe de souveraineté
(7) Littérature. Invention de la fiction judiciairePostérité de l’œuvre : les Mille et une nuits ou la riposte du pouvoir

Introduction technique
Établissement du problème : les deux versions de la fable
Étude herméneutique des deux versions
Étude manuscrite des deux versions
Établissement du stemma codicum

Le procès animal de la domination humaine au tribunal des djinns


Prologue. De la Création et des disputes qui surgirent avec la création des êtres vivants
Comparution à la cour des djinns
Naufrage humain sur lîle des djinns
Revendication humaine de leur domination
Preuves scripturaires du représentant abbasside
Argumentaire rationnel
Témoignages contredisant la prétendue compassion de l’homme envers l’animal
Blâme du chevalConciliabules des parties
Aparté des djinns
Aparté des hommes
Aparté des bestiaux

Envoi des émissaires animaux
Assemblée des bêtes féroces
Assemblée des oiseaux
Assemblée des bestioles volantes
Assemblée des rapaces
Assemblée des animaux aquatiques
Assemblée des bestioles rampantes

Présentation des parties
Présentation des djinns
Présentation des délégués des nations humaines
Présentation par leur représentant des rois animaux

Débats contradictoires
Controverse du grec et de l’abeille sur le privilège scientifique de l’homme
Controverse du bédouin et du rossignol sur le cru et le cuit, les délices et les tourments de la cuisine
Controverse de l’hébreu levantin et du rossignol sur le culte et la prophétie
Controverse de l’irakien et du chacal sur la pudeur de l’habillement et le régime carné

Poursuite des débats
Controverse du persan et du perroquet sur l’artisanat
Controverse du persan et du rossignol sur l’unité en politique, et le lien de celle-ci à la religion
Controverse de l’Indien et de la grenouille sur la diversité
Controverse du Mecquois et du rossignol sur la vie éternelle

Verdict et épilogue

Postface
Bibliographie

Sources
Littérature secondaire