Atelier recherche: ” Villes marchandes et vi(ll)es actives “| 27 janvier à 18h00, webinaire

“A la suite de la publication de l’Abécédaire de la ville au Maghreb et au Moyen-Orient (2020), le CEDEJ invite certain·e·s contributeur·trice·s de l’ouvrage. Cet atelier sera l’occasion d’une présentation générale de l’abécédaire et de celle de quelques entrées thématiques (commerce de rue, espaces publics et cotoiements, fêtes et festivités, restaurants, cultures urbaines).
Le CEDEJ a souhaité également regrouper ces chercheur·se·s autour de l’actualité de leurs recherches et de la question des villes marchandes. L’originalité de ces recherches est tout aussi thématique que méthodologique: étudier les stratégies et pratiques spatiales des vendeurs de rue tout en reliant ce commerce de rue à des dynamiques transnationales dans une perspective comparative ou encore analyser les ambiances et perceptions sonores des rues marchandes qui dessinent une ville active au-delà de sa simple fonction économique et commerciale. Ces recherches se veulent attentives aux différentes échelles du local aux dynamiques de mondialisation, en se concentrant sur le Caire mais en évoquant des comparaisons avec d’autres villes comme invite la lecture des différentes notices de l’Abécédaire.”

A propos des intervenants:

  • Bénédicte Florin est maîtresse de conférences en géographie à l’Université de Tours, membre de l’Équipe Monde arabe et Méditerranée du laboratoire CITERES. Ses recherches portent sur des problématiques liées à la citadinité dans les marges urbaines et, depuis 2007, elle s’intéresse aux récupérateurs et aux politiques de gestion des déchets au Caire, à Casablanca, Istanbul, et Paris dans une perspective qualitative et comparative. Elle a notamment codirigé Sociétés urbaines et déchets. Éclairages internationaux (PUFR, 2015) et Marges urbaines et résistances citadines pour la revue Cultures & conflits (L’Harmattan, 2016)
  • Anne Bouhali est géographe. Maîtresse de conférences à l’Université de Picardie Jules-Verne, elle est chercheuse à l’équipe d’accueil Habiter le monde, et associée à l’UMR PRODIG. Elle s’intéresse aux dynamiques urbaines et commerciales et aux circulations marchandes dans le monde arabe (Egypte, Algérie, Maroc) et plus récemment en Afrique de l’ouest (Mauritanie, Sénégal).
  • Anne Bouhali is a geographer. She is a lecturer at the University of Picardie Jules-Verne, a researcher in the Habiter le monde research team, and an associate member of the UMR PRODIG. She is interested in urban and commercial dynamics and trade flows in the Arab world (Egypt, Algeria, Morocco) and more recently in West Africa (Mauritania, Senegal).
  • Nicolas Puig est chercheur en anthropologie sociale à l’Unité de recherche migrations et sociétés (IRD, CNRS, Université de Paris et Université de Nice). Ses recherches se situent au carrefour de l’anthropologie urbaine et de l’anthropologie de la musique et du son. https://cvarchives-ouvertes.fr/nicolas-puig
  • Vincent Battesti est chercheur en anthropologie sociale au CNRS (Musée de l’Homme, Paris). Il interroge les relations environnementales des groupes sociaux, à travers leurs connaissances et leurs pratiques du vivant et des espaces ou à travers leurs sensoralités, dans les oasis ou en milieu urbain. https://vbat.org

Dimanche 27 janvier 2021, 18h00, webinaire

Conférence Midan Mounira : ” Faire revivre notre patrimoine ” | 31 janvier à 18h00, IFE Mounira

Midan_Mounira_Habashi

« Midan Mounira » est un cycle de conférences mensuelles grand public animées par des spécialistes égyptiens, français et internationaux, organisé conjointement par l’Institut français d’Égypte, le CEDEJ, l’Institut français d’Archéologie orientale (IFAO) et l’Institut dominicain des études orientales (Idéo) en Égypte, autour de la thématique : « Égypte et Moyen-Orient – Dynamiques, enjeux, temporalités ».

Faire revivre notre patrimoine : le cas du quartier al-Yakaniya à al-Darb al-Ahmar

Le patrimoine manque d’héritiers pour le réclamer, le développer et le protéger de la façon qu’il mérite. Cette conférence porte sur une initiative dans le quartier de al-Darb al-Ahmar, où une communauté locale s’est investie dans l’expérience de restauration et de réhabilitation de Bayt Yakan et ce faisant s’est enthousiasmée pour l’exploration des fondements et valeurs de ce patrimoine. La présentation résume les réalisations faites jusqu’à aujourd’hui et présente ses espoirs et visions futures pour le quartier (hara) al Yakaniya et pour le centre historique du Caire.

A propos de l’intervenant :

Alaa el-Habashi est professeur d’architecture et de conservation patrimoniale et dirige le département d’architecture de l’Université du Menoufyah. Il a soutenu son doctorat de l’Université de Pennsylvanie. Ses recherches et pratiques professionnelles l’amènent à adopter un cadre de préservation qui respecte les spécificités de l’histoire locale et les traditions. Durant les 25 dernières années, il a conduit de nombreux projets en Egypte et dans d’autres pays en essayant de developer des approaches appropriées aux valeurs locales et aux identités. Il accompagne des operations d’enregistrement, gestion et évaluation des sites inscrits sur la liste mondiale du patrimoine. Il est member du Conseil editorial du Journal of Cultural Heritage Management and Sustainable Development et a par ailleurs créé le Turath Conservation group spécialisé dans la conservation et la gestion des sites patrimoniaux et est en train de créer, à Bayt Yakan dans le centre historique du Caire, un centre pour la revitalization des villes historiques

L’intervention en arabe sera simultanément traduite vers le français.

Dimanche 31 janvier 2021, 18h, Institut français d’Egypte