Une histoire des Éditions dominicaines du Cerf

L’AFHRC signale la publication du livre d’Étienne Fouilloux (avec la collaboration de Tangi Cavalin et Nathalie Viet-Depaule), Les Éditions dominicaines du Cerf 1918-1965, aux Presses universitaires de Rennes (coll. « Histoire », 2017).

Les Éditions du Cerf comptent dans le paysage éditorial français, et pas seulement dans le domaine de l’édition religieuse. Fondées en 1929 par deux religieux dominicains dans le prolongement du succès de la revue La Vie Spirituelle, elles ont rapidement acquis, par leurs périodiques et par leurs livres, une réputation enviable dans l’aile marchante de l’Église de France : mouvement ecclésiologique (collection « Unam Sanctam » du père Congar) ; mouvement biblique (Bible dite de Jérusalem) ; mouvement patristique (collection « Sources chrétiennes ») ; mouvement liturgique (revue La Maison-Dieu) ; mouvement théologique (collection « Cogitatio Fidei »). Elles ont été ainsi un des vecteurs majeurs en France de l’aggiornamento conciliaire voulu par Jean XXIII. Mais leur histoire n’a pas été un long fleuve tranquille : les Éditions du Cerf ont traversé bien des orages du fait de leurs positions d’ouverture sur les grandes crises du XXe siècle : condamnation par Rome de l’Action française, guerre d’Espagne, Seconde Guerre mondiale, guerre froide ou guerre d’Algérie. C’est ce parcours mouvementé, conjuguant histoire générale et histoire religieuse, que retrace ce livre, rédigé de première main par un universitaire familier de tels événements, avec les archives des provinces dominicaines françaises. Il éclaire tout un pan de l’histoire du catholicisme en France au XXe siècle.

Cours d’initiation Arts de l’Islam / Musée du Louvre

Pour ce nouveau cycle d’initiation aux arts de l’Islam, le Louvre invite Christiane Gruber, professeur d’art islamique à l’université du Michigan, à s’intéresser aux représentations de personnages religieux et profanes, de la période médiévale aux débuts du 20e siècle dans les arts de l’Islam.

Vendredi 16 février à 19 h
Images et idoles : un débat de longue date
Aujourd’hui plus que jamais se pose cette question : les images des êtres humains sont-elles interdites en terres d’Islam ?
Cette première séance se penche sur les discussions et les débats concernant les idoles et les arts figuratifs.

Vendredi 23 février à 19 h
Représentations figuratives du Prophète en Islam
Les images du Prophète Muhammad existent-elles ou sont-elles interdites ?
Cette deuxième séance explore le développement de ces images et en quoi elles répondaient à une variété d’attentes dévotionnelles, pédagogiques et spirituelles.

Vendredi 2 mars à 19 h
L’art du portrait, du manuscrit au décor architectural
Comment furent représentés les souverains, leur entourage et d’autres personnages avant l’avènement de la photographie en terres d’Islam ?
Cette dernière séance porte sur l’art du portrait à travers ses différents supports.

Les conférences des 16 et 23 février sont suivies d’une médiation dans les salles du département des Arts de l’Islam par des étudiants de l’École du Louvre.

Rés. : 01 40 20 55 00 / fnac.com
De 4 € (- de 26 ans) à 8 €,
gratuit pour les étudiants en art, histoire de l’art et architecture
et les adhérents Louvre Professionnels

Pour plus d’information : https://www.louvre.fr/cycles/decouvrir-les-arts-de-l-islam-figures-sacrees-portraits-profanes/au-programme#tabs

Les cardinaux : une élite romaine, 1775-2015

L’AFHRC signale la publication de l’ouvrage collectif dirigé par François Jankowiak et Laura Pettinaroli,  Les cardinaux entre cour et curie : une élite romaine, 1775-2015, Rome, École française de Rome, Collection de l’École française de Rome N°530, 2017, XV-465 p.

Les cardinaux sont connus du grand public comme des figures prestigieuses des Églises et des sociétés locales. Ils suscitent aussi l’intérêt des médias internationaux par leur rôle, majeur mais toujours mystérieux, dans l’élection du pape. Pourtant, la nature de leur charge et la réalité de leurs fonctions demeurent largement dans l’ombre. Les membres du Sacré Collège composent une élite qui ne ressemble à aucune autre : aristocratique au sens du choix des « meilleurs », et cependant non héréditaire, à fort ancrage local mais aussi très internationalisée, placée à partir des Lumières et de la Révolution face au défi de s’adapter à la modernité.
Cet ouvrage est centré sur les aspects spécifiquement romains de l’activité multiforme des « porporati ». Ceux-ci sont saisis à la fois en tant que corps constitué, sede plena (consistoire) et sede vacante (conclave), qu’individuellement, comme responsables de dicastères de la Curie, acteurs majeurs de la diplomatie vaticane, mais aussi protecteurs de congrégations religieuses, dignitaires de la Cour pontificale et détenteurs d’un « titre » cardinalice symbolisant leur ancrage dans la Ville.
Les vingt-cinq contributions réunies dans ce volume, accompagnées d’une bibliographie et de plusieurs index, sont le fruit d’un programme de recherches interdisciplinaires qui a rassemblé une équipe internationale d’historiens et d’historiens du droit, et qui a été conduit par l’École française de Rome, l’Institut catholique de Paris et l’Université Paris-Sud.
Sommaire
François Jankowiak et Laura Pettinaroli : Les cardinaux à la période contemporaine : nouvelles perspectives de recherche
I. Première partie : Une élite politique : entre métamorphoses de la Cour de Rome et États modernes
DES CARDINAUX DE COURONNE A L’INTERNATIONALISATION DU SACRE COLLEGE
Paolo Cozzo et Andrea Merlotti : Tra lealtà alla Corona e fedeltà a Roma : i cardinali degli Stati sabaudi dalla Restaurazione alla fine del XIX secolo.
Ion Cârja : The Backstage of a Failed Ecclesiastical Project : the Appointment of a Romanian Cardinal in the Second Half of the Nineteenth Century.
Audrey Virot : Cardinaux étrangers dans le Sacré Collège : présence à Rome et en Curie.
Claude Prudhomme : Les cardinaux des nouveaux mondes (anciens pays de mission d’Afrique, d’Asie et du Pacifique).
DES RELAIS AVEC LES ÉTATS ET LES ÉGLISES LOCALES
Frédéric Le Moigne et Christian Sorrel : Les cardinaux résidentiels français et Rome durant la période conciliaire (1959-1969).
Marie Gayte : Quand les cardinaux font de la politique : les relations entre les cardinaux américains et Washington pendant les présidences de Ronald Reagan et George H.W. Bush (1981-1993).
LA PROTECTION CARDINALICE : RELIQUE D’UNE SOCIÉTÉ DE COUR ?
Alejandro Mario Dieguez : « Gubernator, protector et corrector » : il processo di nomina del cardinal protettore.
Magali Della Sudda : Entre protection et promotion d’un nouveau modèle d’engagement séculier : les cardinaux protecteurs de l’action catholique féminine.
Miguel Canino Zanoletty sdb : I cardinali protettori dei salesiani (1879-1970).
LE SACRÉ COLLÈGE ET LE PAPE
François Jankowiak : Les cardinaux sede vacante : Libertas Ecclesiae et législation du conclave.
Laura Pettinaroli : « Venerabiles Fratres » : recherches sur le consistoire et les allocutions consistoriales (XIXe-XXe siècles).
Piero Doria : Il ruolo del Collegio Cardinalizio durante il concilio Vaticano II e l’evoluzione teologica del cardinalato secondo Paolo VI.
II. Deuxième partie : Une élite administrative : les cardinaux dans la Curie romaine
CONSEILLERS « NÉS » : L’INFLUENCE DES CARDINAUX DANS LE PROCESSUS DÉCISIONNEL
Gérard Pelletier : Pie VI et ses cardinaux : un art de consulter ?
Roberto Regoli : I cardinali « di peso » sotto il pontificato di Pio VII.
Andrea Ciampani : Il centro cardinalizio per una strategia vaticana nel governo della Chiesa dopo il 1870.
François Weiser : De l’expertise conciliaire au cardinalat. Parcours individuels et logiques de la fabrique cardinalice dans le moment Vatican II et sa réception (1962-2014).
LES CARDINAUX DANS L’ÉQUILIBRE CURIAL
Vicente Cárcel Ortí : Amicizia tra cardinali curiali : il « caso » Gasparri, Pacelli, Tedeschini.
Giovanni Coco : L’equilibrio delle porpore. Gasparri, Pacelli e le nomine cardinalizie nel pontificato di Pio XI : il caso francese.
Francesco Castelli : Il potere conteso. Papi e cardinali del Sant’Uffizio nel primo Novecento (1903-1939).
Marie Levant : Gasparri, Merry del Val et le gouvernement de Pie XI.
Gilles Routhier : Le cardinal Roy : un cas de déconcentration de la Curie.
LES CARDINAUX, ARTISANS DE LA DIPLOMATIE PONTIFICALE
Olivier Sibre : Diplomates et cardinaux, la diplomatie au service du Saint-Siège dans le recrutement et l’organisation de la Curie : esquisse d’évaluation.
Massimiliano Valente : I « cardinali di curia » e il Kulturkampf di Bismarck.
Jean-Marc Ticchi : De authentico romani pontificis magisterio…: le Saint-Siège selon le cardinal Rampolla.
Paolo Valvo : La Curia romana e il Messico : diplomazia pontificia e « diplomazie parallele » (1914-1931).
Conclusion : Philippe Levillain, Habemus Papam.
Voir également le lien : http://www.publications.efrome.it/opencms/opencms/les_cardinaux_entre_cour_et_curie._une_%C3%A8lite_romaine,_1775-2015_19588dc5-d5da-11e7-96a9-000c291eeace.html

Image(s) of India

What do we picture when we evoke India? For its 20 th annual Workshop, The “Association des jeunes études indiennes” (AJEI) invites young researchers to share their knowledge and to propose a critical approach of the concept of ‘Images’ in the subcontinent: To what extent do images reflect the many realities and representations of India and how does the Indian imagery affect scholarly, artistic and touristic as well as political perceptions, from a western and an Indian point of view? The Workshop is aimed to develop a cross-disciplinary dialogue in social sciences for a better understanding of the multiple roles that Images have been playing from antiquity to nowadays in the perceptions and the foundations of culture and identities in Indian society. The aim is also to open some reflexive discussions on the use and construction of images.

Parution : Pierre Bonte, Identités et changement socioculturel dans l’Ouest saharien (Sahara occidental, Mauritanie, Maroc), Paris, Karthala, coll. « Hommes et sociétés », déc 2017

 Cet ouvrage traite de l’évolution de l’Ouest saharien à l’intérieur des frontières imposées aux populations locales par les colonisateurs espagnols et français, une évolution marquée par un processus de décolonisation tardif et encore inachevé...

Sur Angelus Silesius et le Cherubinischer Wandersmann

Die Rose ist ohne Warum, sie blühet, weil sie blühet.
Sie achtet nicht ihrer selbst, fragt nicht, ob man sie siehet.

La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit,
N’a pour elle-même aucune attention, ne demande pas si on la voit.

 

Le distique ci-dessus est sans doute le plus célèbre de ceux  extraits du Cherubinischer Wandersmann. Ce n’est pourtant pas le seul, loin s’en faut, puisque cet ouvrage mystique, paru pour la première fois en 1657 sous le titre Geistreiche Sinn- und Schlussreime, ne contient pas moins de 1676 distiques et 10 sonnets.

Il a connu bien des rééditions depuis la seconde moitié du XVIIe siècle dont certaines sont accessibles en ligne :

Archive DTA GDZ Google Halle MDZ WDB
1657 oui oui
1675 oui oui
1701 oui
1737 oui
1827 oui
1829 oui
1862 oui oui
1895 oui

Par ailleurs, le texte de l’ouvrage a été reproduit sur Zeno.org et Gutenberg-DE.

Cherubinischer Wandersmann, 1674

https://books.google.fr/books?id=AQY7AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

https://books.google.fr/books?id=emUVAwAAQBAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

https://books.google.fr/books?id=LX0RAwAAQBAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

https://www.babelio.com/livres/Silesius-Le-Voyageur-cherubinique/483753

https://www.babelio.com/auteur/Angelus-Silesius/69631/citations

https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=ASSR_166_0115

Cherubinischer Wandersmann, 1674

Traductions intégrales

Pèlerin chérubinique — « Cherubinischer Wandersmann », [bilingue], trad. d’Henri Plard, Paris, Aubier, « Classiques étrangers », 1946.

Le Pèlerin chérubique, [bilingue], trad. d’Eugène Susini, PUF, Paris, 1964, 2 tomes [bilingue]

Le Pèlerin chérubinique, trad. de Camille Jordens, Éditions du Cerf / Éditions Albin Michel, Paris, 1994.

Le Voyageur chérubinique, trad. de Maël Renouard, Payot & Rivages, Paris, 2004.