Humanités Numériques

Accompagner la transition numérique de la recherche française sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans

Avec la relance de l’islamologie et l’internationalisation, la transition numérique constitue l’un des trois chantiers prioritaires que s’est fixé le GIS MOMM pour la mandature 2017-2021. Une première initiative a donné lieu à la publication en 2020 d’un Livre blanc sur la transition numérique dans les études françaises sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans, faisant le point sur les forces et les faiblesses de l’appropriation du numérique et des principes de la Science ouverte dans ce domaine de recherche. Quatre pistes pour consolider cet ancrage numérique et sa visibilité internationale à moyen terme étaient proposées :

  • Le renforcement de la coordination, de l’information et de la formation en matière de capacité d’intervention et d’accompagnement de la transition numérique.
  • Le développement de la capacité de recherche française en matière d’océrisation, d’édition numérique outillée, de fouille et d’analyse des corpus textuels en alphabet arabe. L’enjeu est d’ordre à la fois technologique (mise à niveau internationale), scientifique (nouveaux fronts de la connaissance) et économique (maîtrise des coûts technologiques).
  • La mise à disposition accessible et pérenne de ressources documentaires sur le Maghreb, en commençant par leur signalement numérique. Les fonds français sont en effet très riches en la matière (notamment pour la période coloniale et post-coloniale), mais mal connus et très dispersés, et les enjeux publics noués autour de cette histoire partagée sont forts.
  • Le développement de ressources en ligne sur la recherche en islamologie, dans un contexte de multiplication des supports de toute nature sur le fait islamique, qui appelle un travail de structuration.

Grace au soutien décisif apporté par le MESRI (Ministère français de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation) dans le cadre de son Plan SHS 2020, deux actions ont pu être mises en chantier dès juin 2020. La première consiste en la préfiguration d’un consortium Huma-Num qui regrouperait également le GIS Asie et le GIS Etudes africaines en raison de la similarité des problématiques numériques auxquelles sont confrontés leurs équipes : graphie non-latine des sources ; capacités limitées ou très onéreuses des infrastructures numériques existant localement ; restrictions croissantes d’accès au terrain et aux documentations locales. Une première réunion tenue le 2 novembre 2020 a permis de valider l’architecture des groupes de travail devant structurer l’activité du consortium. La seconde action vise à encourager les nouvelles philologies numériques aréales par une recherche pilote en océrisation, édition et fouille d’un manuscrit arabe choisi dans les collections de la BULAC.
Elle s’est traduite par le lancement d’un carnet de recherche dédié et l’organisation d’une première initiative de formation les 7, 8 et 9 décembre 2020.

Le compte rendu de la première réunion du 2 novembre 2020 est disponible en cliquant ici.

Une Action Nationale de Formation (ANF) organisée par les trois GIS études aréales (GIS Asie, études africaines, Moyen-Orient et mondes musulmans) s’est tenue le 9 juin 2020 par visioconférence.
Cette Action Nationale de Formation est reconduite pour 2021. Elle se tiendra du 17 au 21 juin 2021 à Fréjus.

Groupement d'Intérêt Scientifique