Category Archives: Seminars, conferences, lectures

La ville du Proche-Orient au XXIe siècle

Ce numéro de la revue Territoire en Mouvement propose de s’intéresser à ces villes de l’Est de la Méditerranée, à leur passé récent, à leurs difficultés et atouts actuels et à leur avenir, sous forme d’études de cas ou au contraire en développant des comparaisons ou des généralisations. Les concepts et schémas théoriques mobilisés pourront couvrir un éventail intellectuel très large, allant de la grille d’analyse des inégalités environnementales – pour les thématiques croisant social et environnement – à la théorie des capabilités d’Amartya Sen – pour les difficultés d’accès à certains lieux et biens –, en passant par l’écologie urbaine initiée par l’École de Chicago et bien d’autres cadres théoriques.

Femmes et politiques dans le monde arabe

Quel regard portent les femmes arabes sur les évolutions actuelles dans leurs pays ? Comment gèrent-t-elles les paradoxes sociétaux entre modernisme et conservatisme ? Quelles sont les formes d’engagement et de résistance ? Quelles perspectives d’avenir pour l’engagement féminin dans les pays arabes ? Ces questions, parmi bien d’autres, appellent une réponse étayée permettant d’éclairer les diverses facettes de ces transformations sociétales. Elles feront l’objet de cette journée d’études. Cette journée regroupera des chercheuses et des chercheurs intéressés aux pays de la rive sud de la Méditerranée et travaillant sur les dynamiques en cours dans le monde arabe. Elle a pour ambition non seulement de faire le point sur la situation des femmes, mais aussi de faire connaître des travaux qui mériteraient d’être plus largement diffusés.

In partibus fidelium. Missions du Levant et connaissance de l’Orient chrétien (XIXe-XXIe siècles)

Ce colloque international se penchera sur l’assimilation en Europe de connaissances relatives aux cultures chrétiennes-orientales et sur le rôle que les missions ont joué dans ce processus. Ces connaissances nouvelles sont fondées en grande partie sur les travaux menés sur le terrain, au Moyen-Orient, en particuliersur les manuscrits conservés dans les monastères et les patriarcats, et plus généralement sur le patrimoine littéraire, linguistique, archéologique, cartographique et musicologique, des communautés chrétiennes installées.

La créativité des territoires, enjeu des formations durables ?

Au-delà des compétences sectorielles nécessaires, dont l’enseignement supérieur est traditionnellement dépositaire, l’université a donc besoin de comprendre et d’enseigner les conditions d’émergence des nouveaux savoirs culturels et sociaux (dont internet et le réseaux sociaux font partie, dans des transdisciplinarité actives), y compris dans des disciplines connexes, telles les écritures créatives du présent, dans leurs multiples expressivités. (…) Cette coopération de l’enseignement et du terrain, peut permettre un développement autonome conjoint des acteurs économiques ou, dans sa partie impensée, conduire, au contraire, à leur dépendance sociétale. Comment s'exprime-t-elle au niveau d'un territoire donné ? Ces études de cas vont s’attacher particulièrement aux expériences méditerranéennes, mais doivent mettre en valeur des coopérations inventives, dans une relation culturelle de respect. Dans un même esprit d’ouverture au territoire, l’université doit s’attacher à valoriser des expériences interdisciplinaires et collaboratives entre les disciplines d’enseignement.

Épistémologie et politique – Recherches en Proche et Moyen-Orient

Le projet « Épistémologie et Politique – Recherches en Proche et Moyen-Orient » réunit des démarches de recherche en Proche et Moyen-Orient dans la globalisation, qui portent sur les nouvelles formes d’agir politique et les productions théoriques du post-national, les généalogies de la violence et les langages de la mémoire, la construction des appartenances multiples, l’expérience des frontières, et les politiques des savoirs et de la traduction. Il confronte un corpus élargi dans les sciences humaines et sociales vers les arts et médias, les études politiques et décoloniales dans un contexte d’échange international.

Cinquante-cinq ans après l’exil de leurs parents d’Algérie, que font leurs enfants de leur héritage ?

Près de trois millions de français ayant vécu en Algérie avant 1962 et leurs descendants vivent actuellement en France. Parmi eux, deux générations nées après 1962, soit plus de deux millions de personnes. Ce nombre important constitue un terreau fertile mais qu’en est-il exactement ? Comment ces générations vivent-elles cette transmission et ce qu’elles en font ? Ont-elles conscience de leurs racines ? Souhaitent-elles mettre leurs pas dans ceux de leurs parents ? Se reconnaissent-elles de culture pied-noire ? Si c’est le cas, sur quoi se fondent cette culture et ce patrimoine ? L’objet du colloque organisé par le CDHA – le premier exclusivement consacré aux générations nées après 1962 – est de répondre à ces questions afin de comprendre comment ces générations vivent leur héritage et ce qu’elles en font dans leur sphère familiale et sociale.

Traites, esclavages, révolutions, émancipations

L’objectif de ce module est de diffuser auprès de tous les publics les connaissances les plus pointues et les plus récentes concernant les différentes formes d’esclavage et de lutte contre celles-ci au cours de l’histoire. Les cours sont assurés par des enseignants-chercheurs de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous la coordination scientifique de l’Institut d’histoire de la Révolution française.

Constructing Kurgans

The tradition of burying the dead in burial mounds (kurgans), usually consisting of a funerary chamber limited by stone or brickslabs and covered by dirt and gravel, started in the fourth millennium BCE in the northern Caucasus and then spread south to the rest of the Caucasus regions, eastern Anatolia and northwestern Iran during the Bronze Age and Iron Age. The spread of the kurgan tradition, as well as the territorial, political, social, and cultural values embedded in their construction and their symbolic relation to the surrounding landscape are under debate. The workshop aims to examine chronological issues, cultural dynamics at inter-regional scale, rituals and burial patterns related to these funerary structures. The beliefs and ideologies that possibly connected the "kurgan people" over such a wide geographical area, as well as past and present theoretical frameworks, will also be discussed.

Archéologie de la Guerre: de la fouille à l’écriture de l’Histoire

La Bibliothèque nationale de France organise entre octobre 2017 et juin 2018 un cycle de conférences consacré aux différents aspects de l’archéologie de la Guerre, toutes périodes confondues. Le cycle s’ouvre par l’exposition Inrap sur l’archéologie de la Grande Guerre, sur le site François Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France et l’intervention de Gilles Prilaux dressant un panorama synthétique de l’apport de ces fouilles. En ces temps de commémoration, l’archéologie de la Grande Guerre, qui a longtemps fait polémique, constituera l’horizon-repère à partir duquel le cycle nous amènera à réfléchir, en amont et en aval, sur l’archéologie de guerre en général, depuis l’Antiquité jusqu’à la Seconde guerre mondiale.