Archives de catégorie : Méditerranée

Méditerranée Revue géographique des pays méditerranéens

Revue promouvant une approche géographique des pays du pourtour méditerranéen

A geography journal focusing on the Mediterranean area

117 | 2011 – ArchéoMed PaléoMed

Couverture Med117
A4, 152 p., couverture et intérieur en quadrichromie

La thématique retenue pour ce numéro est tournée vers l’analyse spatiale de dynamiques géoarchéologiques, à différentes échelles spatiales et temporelles en Méditerranée en domaine fluvial, littoral et sous-marin.

Il présente certains acquis scientifiques du projet européen ARCHÉOMED et du programme ANR en cours PALÉOMED. Cette publication s’inscrit dans cette série consacrée aux rapports des sociétés et de leur environnement, envisagés dans la perspective historique. Elle présente un nouvel aperçu de la collaboration entre sciences historiques et sciences de l’environnement. Nous avions comme quatre principaux objectif de publication (1) des résultats inédits comme ceux concernant, par exemple, le bassin portuaire d’Ampurias en Catalogne ou l’évolution du lac Mariout en Égypte, (2) des tentatives de synthèse comme les interactions entre les sociétés et l’environnement dans les Balkans depuis le Néolithique, les dynamiques géoarchéologiques appliquées à l’étude des fonds de vallée (3) des travaux exploratoires comme l’’évolution géomorphologique des basses plaines littorales comme outil de compréhension des biais taphonomiques en archéologie, (4) des percées méthodologiques, comme l’utilisation du sonar multi-faisceaux dans la reconnaissance d’anciens ports submergés et une application acoustique nouvelle à l’origine de relevés 3D de sites archéologiques sous-marins.

117 | 2011 – ArchéoMed PaléoMed

Couverture Med117
A4, 152 p., couverture et intérieur en quadrichromie

La thématique retenue pour ce numéro est tournée vers l’analyse spatiale de dynamiques géoarchéologiques, à différentes échelles spatiales et temporelles en Méditerranée en domaine fluvial, littoral et sous-marin.

Il présente certains acquis scientifiques du projet européen ARCHÉOMED et du programme ANR en cours PALÉOMED. Cette publication s’inscrit dans cette série consacrée aux rapports des sociétés et de leur environnement, envisagés dans la perspective historique. Elle présente un nouvel aperçu de la collaboration entre sciences historiques et sciences de l’environnement. Nous avions comme quatre principaux objectif de publication (1) des résultats inédits comme ceux concernant, par exemple, le bassin portuaire d’Ampurias en Catalogne ou l’évolution du lac Mariout en Égypte, (2) des tentatives de synthèse comme les interactions entre les sociétés et l’environnement dans les Balkans depuis le Néolithique, les dynamiques géoarchéologiques appliquées à l’étude des fonds de vallée (3) des travaux exploratoires comme l’’évolution géomorphologique des basses plaines littorales comme outil de compréhension des biais taphonomiques en archéologie, (4) des percées méthodologiques, comme l’utilisation du sonar multi-faisceaux dans la reconnaissance d’anciens ports submergés et une application acoustique nouvelle à l’origine de relevés 3D de sites archéologiques sous-marins.

116 | 2011 – Le Maghreb dans la Mondialisation

couverture 116
A4, 152 pages

Le Maghreb occupe une place secondaire dans la polarisation de l’économie mondialisée à laquelle il est pourtant fortement arrimé mais dans un rapport asymétrique. Cette situation qui justifie la qualification de «Mondialisation subalterne», se traduit par une accentuation des déséquilibres régionaux au travers d’une valorisation différenciée et sélective des territoires. Elle se traduit également par l’irruption d’espaces marginaux directement connectés avec le système monde et de groupes sociaux censés, situés à la marge extrême des dynamiques de mondialisation et qui réussissent à intégrer celles-ci et à se les réapproprier y compris en mobilisant des référents sociaux traditionnels. Ces pratiques se développent dans une interpellation en miroir entre particularismes et mondialisation alors que l’entre-soi identitaire et national est largement fissuré par de multiples réseaux transnationaux y compris culturels, et virtuels.

116 | 2011 – Le Maghreb dans la Mondialisation

couverture 116
A4, 152 pages

Le Maghreb occupe une place secondaire dans la polarisation de l’économie mondialisée à laquelle il est pourtant fortement arrimé mais dans un rapport asymétrique. Cette situation qui justifie la qualification de «Mondialisation subalterne», se traduit par une accentuation des déséquilibres régionaux au travers d’une valorisation différenciée et sélective des territoires. Elle se traduit également par l’irruption d’espaces marginaux directement connectés avec le système monde et de groupes sociaux censés, situés à la marge extrême des dynamiques de mondialisation et qui réussissent à intégrer celles-ci et à se les réapproprier y compris en mobilisant des référents sociaux traditionnels. Ces pratiques se développent dans une interpellation en miroir entre particularismes et mondialisation alors que l’entre-soi identitaire et national est largement fissuré par de multiples réseaux transnationaux y compris culturels, et virtuels.

115 | 2010 – Rivages méditerranéens

Une de couverture 115
ISBN 978-2-85399-79-0
format A4 en quadrichromie, 148 p. + 4 p. de couverture

La zone littorale est un milieu fragile, particulièrement sensible aux effets du changement climatique et des activités anthropiques. Elle est soumise à des enjeux économiques, écologiques et patrimoniaux importants.
Elle constitue en cela un remarquable théâtre d’innovations techniques et juridiques, et un observatoire privilégié des logiques sociales et politiques.
Ce numéro de la revue Méditerranée se propose d’aborder la gestion des rivages méditerranéens face à la montée du niveau marin et des dynamiques d’urbanisation, selon une approche pluridisciplinaire.

114 | 2010 – Villes culturelles en Méditerranée

Une de couverture 114
ISBN 978-2-85399-756-0
format A4 en quadrichromie, 160 pages + 4 pages de couverture

Pour la première fois, ce numéro de la revue Méditerranée est exclusivement consacré à la culture, dans ses implications avec l’économique, le social, le politique et bien sûr, le territoire. Le numéro étudie la montée en puissance du paradigme culturel dans les villes méditerranéennes, à la fois dans les politiques urbaines et dans les processus de régénération urbaines en cours. Une première partie est consacrée à Marseille, notamment sous l’angle de « Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture ». Dans une perspective comparative, une seconde partie met l’accent sur d’autres villes et d’autres expériences culturelles (Séville, Valence et Saragosse ; Gênes, Naples, Thessalonique, Istanbul et Lille). Toutes ces villes ont en commun de vivre une renaissance culturelle après une période de repli, et de disposer d’un potentiel artistique – et économique – réel. Pour ce numéro spécial de Méditerranée, des chercheurs ont été convoqués, mais aussi des artistes plasticiens et des opérateurs culturels (dont Bernard Latarjet, directeur de Marseille-Provence 2013). La variété des regards et des situations permet de mieux cerner le fait culturel en Méditerranée.

113 | 2009 – Migrations et territoires de la mobilité en Méditerranée

Couverture 113
ISBN 978-2-85399-745-4
160 p.

Un premier groupe d’articles observe les nouvelles frontières de la migration : en Israël, où affluent les réfugiés africain ; dans les anciens pays d’émigration d’Europe du sud, devenus depuis peu les nouveaux pays d’immigration d’Europe (Grèce rurale, Espagne andalouse, urbaine ou métropolitaine). Les migrants y sont balkaniques, africains, maghrébins, latinos-américains ou asiatiques, demandeurs d’asile ou migrants économiques, mais aussi néorésidents occidentaux comme on l’observe dans les îles grecques. Plus nombreux, dans de nouveaux lieux, avec des profils hétérogènes ; comment, accompagnés de ces évolutions, se construisent les territoires de la mobilité en Méditerranée ? C’est cette question que soulève le second volet du numéro : s’interrogeant sur le lien entre normes juridiques et géopolitiques des migrations à l’échelle régionale, sur les phénomènes de gestion et de contratation de main-d’œuvre à distance, par exemple. Comment les mobilités des acteurs construisent-elles des territoires, des champs transnationaux (comme on l’observe entre Italie et Roumanie), des itinéraires, comme dans le cas des routes transsahariennes, à l’historicité réinvestie par les acteurs d’aujourd’hui ? L’articulation entre mobilités, acteurs et territoires est au cœur de ce dossier pluridisciplinaire qui éclaire de recherches nouvelles le champ scientifique des migrations en Méditerranée.

112 | 2009 – Géoarchéologie de la péninsule italienne

Couverture n°112
ISBN 978-2-85399-741-6
152 p.

Le n°112 de Méditerranée, consacré à la géoarchéologie de la péninsule italienne, aborde l’impact des sociétés humaines dans l’évolution des paysages et des modelés de la péninsule surtout à partir de la colonisation grecque à l’époque archaïque. Ce numéro fait suite au colloque international de Salerno qui s’est déroulé en septembre 2007 et a traité du thème « People/environment relationships from the mesolithic to the middle ages : recent geo-archeological findings in Southern Italy ». Il concrétise 10 ans de collaboration scientifique entre les chercheurs de l’université d’Aix-Marseille, du Centre Jean Bérard et de l’université Federico Due de Naples. Trois langues véhiculaires ont été utilisées, l’anglais, le français et l’italien. Tous les résultats présentés sont inédits et de nombreuses données sont importantes et doivent intéresser un public averti en Italie comme en France. Une courte introduction en l’honneur du professeur Aldo Cinque (Université de Naples) rappelle le cursus de ce géomorphologue talentueux, précurseur dans bien des domaines.