Archives de catégorie : Méditerranée

Méditerranée Revue géographique des pays méditerranéens

Revue promouvant une approche géographique des pays du pourtour méditerranéen

A geography journal focusing on the Mediterranean area

125 | 2015 – Dynamiques des zones humides littorales et enjeux de gestion en Méditerranée

1 de couverture Méditerranée 125
ISBN 979-1-03200-018-2
A4, 190 p.

Ce numéro de Méditerranée interroge la diversité des relations actuelles entre les sociétés méditerranéennes et les différents milieux humides qui occupent un grand nombre d’espaces littoraux. Cette réflexion apparaît comme opportune à un moment où les enjeux de gestion entourant les zones humides littorales se trouvent à la croisée de changements écologiques, hydro-climatiques et géomorphologiques rapides et inédits liés aux activités anthropiques et de bouleversements géopolitiques régionaux récents. L’importance de ces écosystèmes est écologique, économique mais également historique et scientifique. Si les lagunes ont une forte valeur économique et tiennent une place notable dans l’histoire des rivages méditerranéens, les marais maritimes ont eux un intérêt pour la reconstitution des paléo-milieux grâce aux indicateurs qu’ils peuvent offrir pour la connaissance de l’évolution récente des rivages ainsi que pour les approches prospectives dans une conjoncture d’élévation du niveau marin. Les contributions rassemblées concernent principalement les pays du Maghreb, mais également une région plus rarement étudiée telle que le littoral Albanais. Les thèmes abordés sont relatifs à l’évolution des paléopaysages côtiers ainsi qu’aux impacts anthropiques actuels que subissent les zones humides littorales mais ils mettent aussi en évidence le rôle que peuvent jouer ces milieux dans les économies locales.

125 | 2015 – Dynamiques des zones humides littorales et enjeux de gestion en Méditerranée

1 de couverture Méditerranée 125
ISBN 979-1-03200-018-2
A4, 190 p.

Ce numéro de Méditerranée interroge la diversité des relations actuelles entre les sociétés méditerranéennes et les différents milieux humides qui occupent un grand nombre d’espaces littoraux. Cette réflexion apparaît comme opportune à un moment où les enjeux de gestion entourant les zones humides littorales se trouvent à la croisée de changements écologiques, hydro-climatiques et géomorphologiques rapides et inédits liés aux activités anthropiques et de bouleversements géopolitiques régionaux récents. L’importance de ces écosystèmes est écologique, économique mais également historique et scientifique. Si les lagunes ont une forte valeur économique et tiennent une place notable dans l’histoire des rivages méditerranéens, les marais maritimes ont eux un intérêt pour la reconstitution des paléo-milieux grâce aux indicateurs qu’ils peuvent offrir pour la connaissance de l’évolution récente des rivages ainsi que pour les approches prospectives dans une conjoncture d’élévation du niveau marin. Les contributions rassemblées concernent principalement les pays du Maghreb, mais également une région plus rarement étudiée telle que le littoral Albanais. Les thèmes abordés sont relatifs à l’évolution des paléopaysages côtiers ainsi qu’aux impacts anthropiques actuels que subissent les zones humides littorales mais ils mettent aussi en évidence le rôle que peuvent jouer ces milieux dans les économies locales.

124 | 2015 – Mobilité des activités et recomposition des territoires en Méditerranée

1 de couverture Méditerranée 124
ISBN 979-1-03200-013-7
A4, 110 p.

En étudiant la mobilité des activités, ce numéro de la revue Méditerranée s’inscrit dans une réflexion sur l’une des transformations majeures de ces trente dernières années : l’essor considérable de l’internationalisation des entreprises, sous l’effet de la libéralisation des mouvements de capitaux et de l’ouverture des marchés. Ayant favorisé un redéploiement significatif de la géographie des activités, cette dynamique s’incarne, selon le lieu, dans les phénomènes de délocalisations facteurs de crise territoriale – ou dans l’émergence de nouveaux territoires, porteurs de croissance et d’attractivité. Nous abordons la mobilité des activités comme un processus multiforme, en privilégiant trois entrées principales : la mobilité des capitaux et les flux d’investissement ; la mobilité des opérateurs économiques (commerçants, cadres et chefs d’entreprises) ; la mobilité des modèles de développement (complexes touristiques, zones franches, technopôles ou pôles de compétitivité…). Ces transformations sont notables en Méditerranée qui, depuis le processus de Barcelone, se trouve au cœur d’un projet de zone de libre‑échange, elles sont aussi marquées par les soubresauts de la crise actuelle et du « printemps arabe ». Mais au-delà du contexte, ne font-elles pas partie des dynamiques de plus longue durée en Méditerranée ? Ce numéro de la revue Méditerranée se saisit de la question au travers d’un panel pluridisciplinaire de contributions.

124 | 2015 – Mobilité des activités et recomposition des territoires en Méditerranée

1 de couverture Méditerranée 124
ISBN 979-1-03200-013-7
A4, 118 p.

En étudiant la mobilité des activités, ce numéro de la revue Méditerranée s’inscrit dans une réflexion sur l’une des transformations majeures de ces trente dernières années : l’essor considérable de l’internationalisation des entreprises, sous l’effet de la libéralisation des mouvements de capitaux et de l’ouverture des marchés. Ayant favorisé un redéploiement significatif de la géographie des activités, cette dynamique s’incarne, selon le lieu, dans les phénomènes de délocalisations facteurs de crise territoriale – ou dans l’émergence de nouveaux territoires, porteurs de croissance et d’attractivité. Nous abordons la mobilité des activités comme un processus multiforme, en privilégiant trois entrées principales : la mobilité des capitaux et les flux d’investissement ; la mobilité des opérateurs économiques (commerçants, cadres et chefs d’entreprises) ; la mobilité des modèles de développement (complexes touristiques, zones franches, technopôles ou pôles de compétitivité…). Ces transformations sont notables en Méditerranée qui, depuis le processus de Barcelone, se trouve au cœur d’un projet de zone de libre‑échange, elles sont aussi marquées par les soubresauts de la crise actuelle et du « printemps arabe ». Mais au-delà du contexte, ne font-elles pas partie des dynamiques de plus longue durée en Méditerranée ? Ce numéro de la revue Méditerranée se saisit de la question au travers d’un panel pluridisciplinaire de contributions.

Mardi 6 juin 2017 Journée d’étude annuelle Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s) (Méditerranée – Sahara – Sahel – Emigrations)

Journée d’étude annuelle

Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s)

(Méditerranée – Sahara – Sahel – Emigrations)

Recherches interdisciplinaires

Images et représentations du berbère/des Berbères
Mardi 6 juin 2017,
10h-11h30 – 14h-14h45, MMSH, Salle A219

Responsable :
Salem Chaker, Professeur à l’Université d’Aix-Marseille/IREMAM (langue berbère)

1. (10h) – Hélène Claudot-HawadDahbia Abrous :
Corps, foi et colonisation. Le fonds iconographique des Missionnaires d’Afrique (Kabylie, Aurès, Sahara / fin du XIXe-début du XXe siècle)

2. (10h45) – Malika Assam :
La robe kabyle, paradoxes d’un objet emprunté devenu symbole identitaire et vecteur d’émancipation féminine

3. (11h30) – Anna Maria Di Tolla :
Représentation et auto-représentation des Amazighs : le cas du Sud-est du Maroc

4. (14h) – Intissar Sfaxi :
Les Libyens dans les sources de l’Antiquité gréco-latine

5. (14h45) – Abdellah Bounfour :
Langue et sacré : la représentation du berbère dans les écrits chleuhs

En savoir plus sur le séminaire

En savoir plus sur Salem Chaker

Hassani Célia

Doctorante allocataire de recherche depuis le 01.10.2016 Contact : hassanicelia@gmail.com ; celia.hassani1@etu.univ-amu.fr   Directeur de thèse : Catherine Miller, Aix-Marseille Université/IREMAM Co-directeur de thèse : Gilles Suzanne, Aix-Marseille Université/LESA Sujet de thèse Scènes artistiques libanaises et demande de politiques culturelles : quels enjeux sociétaux ? Résumé L’observation de l’émergence de politiques culturelles dans les pays du pourtour sud de la méditerranée rend compte des phénomènes de recompositions sociétales en cours et pose la question du rapport à l’art et de sa place dans les sociétés concernées. … Continuer la lecture de Hassani Célia

123 | 2014 – La qualité environnementale en milieu urbain

Couverture Méditerranée 123
ISBN 979-1-03200-013-7
A4, 158 p.

Ce numéro de la revue Méditerranée rassemble des études en géographie, écologie, urbanisme, paysage… qui interrogent la qualité environnementale du cadre de vie dans 15 villes d’Europe et du Bassin méditerranéen.

Il propose de mettre en question les approches normatives qui sous-tendent aujourd'hui les produits immobiliers ou urbanistiques qui mobilisent la notion de « haute qualité environnementale », ainsi que le discours consensuel sur la « ville durable »…

Le numéro vise d’abord à enrichir les critères d'évaluation classiques de la QE urbaine qui habituellement procèdent « top down » et par indices ou combinaisons multicritères.

Pour ce faire, les articles mettent en relation les paramètres matériels et mesurables de la qualité environnementale des aménagements urbains (par exemple : végétation urbaine, bruit/calme, pollution, confort thermique etc.) avec les perceptions sensibles et évaluations subjectives des habitants, ainsi qu'avec les enjeux politico-économiques de la relation à l’environnement.

L'objectif est de comprendre la construction sociale de « systèmes de valeurs environnementales » dans leur globalité, en tenant compte de leurs enjeux politiques, des rapports socio-économiques, et des pratiques, représentations, ou revendications territoriales des habitants dans les contextes analysés.

123 | 2014 – La qualité environnementale en milieu urbain

Couverture Méditerranée 123
ISBN 979-1-03200-013-7
A4, 158 p.

Ce numéro de la revue Méditerranée rassemble des études en géographie, écologie, urbanisme, paysage… qui interrogent la qualité environnementale du cadre de vie dans 15 villes d’Europe et du Bassin méditerranéen.

Il propose de mettre en question les approches normatives qui sous-tendent aujourd'hui les produits immobiliers ou urbanistiques qui mobilisent la notion de « haute qualité environnementale », ainsi que le discours consensuel sur la « ville durable »…

Le numéro vise d’abord à enrichir les critères d'évaluation classiques de la QE urbaine qui habituellement procèdent « top down » et par indices ou combinaisons multicritères.

Pour ce faire, les articles mettent en relation les paramètres matériels et mesurables de la qualité environnementale des aménagements urbains (par exemple : végétation urbaine, bruit/calme, pollution, confort thermique etc.) avec les perceptions sensibles et évaluations subjectives des habitants, ainsi qu'avec les enjeux politico-économiques de la relation à l’environnement.

L'objectif est de comprendre la construction sociale de « systèmes de valeurs environnementales » dans leur globalité, en tenant compte de leurs enjeux politiques, des rapports socio-économiques, et des pratiques, représentations, ou revendications territoriales des habitants dans les contextes analysés.