Archives de catégorie : Cahiers d’études africaines

Cahiers d’études africaines

Revue interdisciplinaire bilingue consacrée aux sciences sociales sur l’Afrique et le Monde noir

A multidisciplinary bilingual journal promoting africanist research in the humanities

215 | 2014 – Varia

213-214 | 2014 – Les mots de la migration

212 | 2013 – Varia

ISBN 978-2-7132-2389-1

211 | 2013 – Varia

Couverture CEA 211
ISBN 978-2-7132-2388-4

209-210 | 2013 – Masculin pluriel

Couverture CEA 209-210
ISBN 978-2-7132-2387-7

Souvent considérée comme allant de soi, et parent pauvre des études sur le genre en Afrique, la masculinité se fabrique et s’exprime de manière à la fois perpétuelle et peu visible, dans l’opacité du quotidien.
Les contributions réunies dans ce numéro en décèlent les formes ordinaires ou plus spectaculaires et analysent la façon dont se construisent les rôles et les statuts qui lui sont associés. À l’inverse d’une idée répandue, les hommes ne détiennent ni naturellement ni uniformément une position dominante à l’égard des femmes. Le pouvoir est inégalement réparti à l’intérieur même du groupe des hommes, selon par exemple le statut social ou la place dans la structure de parenté ; le facteur générationnel en particulier joue un rôle déterminant dans la définition du genre. Cette logique apparaît aussi au travers des violences masculines, dont les hommes sont non seulement les auteurs mais aussi souvent ceux contre lesquels elles s’exercent. De plus, les identités de genre ne sauraient se réduire au modèle binaire masculin/féminin : des représentations oscillant entre catégories apparentées au féminin et figures masculines inachevées caractérisent certains hommes, considérés comme n’en étant pas tout à fait ; il en va de même pour les femmes qui parfois sont estimées ou s’estiment « masculines ».
Si la construction du masculin s’effectue en grande partie en relation avec le féminin, elle est aussi redevable d’une pluralité de figures et de principes de division au sein même du groupe des hommes. Bien qu’une forme dominante cherche souvent à s’imposer comme la seule légitime, le réalisme empirique des études réunies dans ce numéro montre qu’elle n’y parvient pas toujours.

208 | 2012 – Varia

Couverture CEA 208
ISBN 978-2-7132-2350-1

206-207 | 2012 – L’islam au-delà des catégories

L’islam au-delà des catégories
ISBN 978-2-7132-2349-5

205 | 2012 – Varia

ISBN 978-2-7132-2348-8

204 | 2011 – Varia

Couverture_CEA204
ISBN 978-2-7132-2299-3

202-203 | 2011 – Les sciences sociales au miroir du développement

CEA_202-203
ISBN 978-2-7132-2298-6

Aujourd’hui le développement semble pris entre trois feux : les interventions humanitaires de plus en plus urgentes, la mondialisation marchande accélérée par les pays devenus émergents et enfin les crises financières qui ont remis les pays occidentaux au cœur de cette problématique. Pourtant, l’étude du développement au sens de programmes de modernisation, de dynamiques de mutation sociale et de redéfinition des modes d’action sociale et de gouvernance reste plus que jamais d’actualité. Sur ce point, les États africains manifestent une résilience particulière mais il est évident qu’en ce début du XXIe siècle il n’est plus possible de penser théoriquement et empiriquement le développement comme dans les années 1960-1990. La quinzaine d’articles rassemblés ici s’organisent autour de deux grandes préoccupations : la confrontation transversale (et intra-continentale) des champs d’analyse (l’urbain, le rural, la communauté, la pauvreté,l’État, les acteurs et la société civile) d’une part, et les pratiques méthodologiques et déontologiques des recherches (l’approche des développeurs et des agents publics, la question de la consultance, du rôle des chercheurs nationaux et de la restitution des résultats) de l’autre. Le développement est indiscutablement devenu cette dernière décennie l’un des champs d’expérimentation et de reconsidération disciplinaireles plus innovants pour l’ensemble des sciences sociales et notamment pour l’anthropologie dont se réclament plus de la moitié des auteurs de ce numéro.

 

Nous ne publions ici, en texte intégral et en libre accès, que la «Chronique bibliographique» du numéro 202-203. Les résumés des contributions sont proposés en libre accès sur Cairn, de même que leur texte intégral, disponible moyennant abonnement et accès payant.