Archives de catégorie : Prix de thèse

Prix Michel Seurat 2018

PRIX MICHEL SEURAT

Le Prix Michel Seurat, institué en 1988 par le CNRS, «vise à aider financièrement chaque année un jeune chercheur, ressortissant d’un pays européen ou d’un pays du Proche-Orient ou du Maghreb, contribuant ainsi à promouvoir connaissance réciproque et compréhension entre la société française et le monde arabe».

A partir de 2017, l’organisation du Prix a été déléguée au GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, en partenariat avec l’IISMM-EHESS et Orient XXI. 2018 est la 29ème édition du prix et 30 candidatures ont été reçues. Le nombre de dossiers de candidature éligibles à examiner était de 18.

Le jury, désigné par la direction du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, s’est réuni le 15 juin 2018 pour élire le lauréat. Suite aux délibérations, le prix est attribué à :

Pauline Donizeau, dont le projet de thèse, sous la direction de Christian Biet, s’intitule « Théâtre, performance et politique dans l’Egypte en révolution »

Le jury, présidé par Mercedes Volait, directeur de recherche au CNRS, directeur du laboratoire InVisu, était composé de :

  • Laetitia Bucaille, professeur des universités à l’INALCO
  • Myriam Catusse, (observatrice – Future présidente du jury pour l’édition 2019), chargée de recherche au CNRS
  • Frédérique Fogel, directrice de recherche au CNRS
  • Bruno Hérin, maître de conférences à l’INALCO
  • Iris Seri-Hersch, maître de conférences à Aix-Marseille Université
  • Bernard Heyberger, directeur d’études à l’EHESS et à l’EPHE
  • Choukri Hmed, maître de conférences en sciences politiques
  • Claire Talon, chercheur, représentante d’Orient XXI
  • Hélène Thiollet, chargée de recherche au CNRS

Palmarès du prix de thèse 2018

Le jury du prix de thèse 2018 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans de l’Institut d’étude de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) et du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans s’est réuni le 9 avril 2018. Il a désigné les lauréats sur la base de rapports établis sur chaque candidature par les experts qu’il avait mandatés.

8 prix ont été décernés sur un total de 87 candidatures.

Le prix Mohammed Arkoun de la thèse d’islamologie, soutenu par le Bureau Central des Cultes (Direction des Libertés publiques et des Affaires juridiques) du ministère de l’Intérieur, a été attribué à Monsieur Youssouf Sangaré, « La notion de khatm al-nubuwwa (scellement de la prophétie) en Islam. Genèse et évolution d’une doctrine », thèse d’études arabes, sous la direction d’Eric Geoffroy, soutenue à l’Université de Strasbourg le 13 décembre 2016.

Le prix de la thèse francophone soutenu par la Direction régionale de l’AUF au Moyen-Orient, a été attribué à Madame Samah Mohamed, « État, pouvoir et territoire : le développement de l’État qasimite au Yémen (1006/1597-1127/1715) », thèse d’histoire du monde arabe et musulman, sous la direction de Michel Tuchscherer, soutenue à Aix-Marseille Université le 21 novembre 2016.

Les prix du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans ont été attribués à :

  • Le premier prix à Madame Charlotte Courreye, « L’association des Oulémas Musulmans Algériens et la construction de l’Etat algérien indépendant : fondation, héritages, appropriations et antagonismes (1931-1991) », thèse en littératures et sociétés, sous la direction de Catherine Mayeur-Jaouen soutenue à l’INALCO le 28 novembre 2016.
  • Le deuxième prix à Madame Ariane Zevaco, « Les enjeux de la « tradition ». Identités, pouvoirs et réseaux dans les pratiques musiciennes au Tadjikistan », thèse en anthropologie sociale et ethnologie, sous la direction de Gilles Tarabout soutenue à l’EHESS le 5 décembre 2016.
  • Le troisième prix à Madame Chloé Capel, « Sijilmassa et la Tafilalt (VIIIe-XIVe siècles) : éclairages sur l’histoire environnementale, économique et urbaine d’une ville médiévale des marges sahariennes », thèse en archéologie, ethnologie, préhistoire, sous la direction de Jean Polet soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne le 8 juin 2016.

Les prix de L’Institut d’étude de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) ont été attribués à :

  • Le premier prix à Monsieur Hayri Gökşin Özkoray, « L’esclavage dans l’Empire ottoman (XVIe-XVIIe siècle). Fondements juridiques, réalités socio-économiques, représentation », thèse d’histoire moderne et contemporaine, sous la direction de Nicolas Vatin, soutenue à l’EPHE le 11 décembre 2017.
  • Le deuxième prix à Monsieur Julien Levesque, « Être sindhi au Pakistan : nationalisme, discours identitaire et mobilisation politique (1930-2016) »,thèse en études politiques, sous la direction de Jean-Luc Racine, soutenue à l’EHESS le 28 novembre 2016.
  • Le troisième prix à Madame Najla Nakhle-Cerruti, « La Palestine sur scène, Une approche géocritique du théâtre palestinien (2006-2016) »,thèse en langues, littérature et civilisation, sous la direction de Luc Deheuvels, soutenue à l’INALCO le 30 novembre 2017.

Les mentions spéciales du jury ont été attribuées à :

  • Madame Viola Allegranzi, « Les inscriptions persanes de Ghazni, Afghanistan. Nouvelles sources pour une contribution à l’histoire culturelle et à la tradition épigraphique ghaznavides (Ve-VIe/XIe-XIIe) », thèse de Langues, sociétés et civilisations orientales, sous la direction de Maria Szuppe et Roberta Giunta, soutenue à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, le 27 octobre 2017.
  • Madame Gabrielle Angey, « Le mouvement Gülen entre la Turquie et l’Afrique subsaharienne : Expériences croisées d’une institution transnationale », thèse d’études politiques, sous la direction de Nathalie Clayer, soutenue à l’EHESS le 20 septembre 2017.
  • Madame Farah Cherif-Zahar, « Le Traité d’Aristote sur l’éternité du mouvement. Traduction et commentaire de Physique VIII. », thèse de philosophie, sous la direction de Marwan Rashed, soutenue à l’Université Paris Sorbonne, le 10 décembre 2016.
  • Monsieur Hadrien Collet, « Le sultanat du Mali (XIVe-XVe siècle). Historiographies d’un État soudanien, de l’Islam médiéval à aujourd’hui », thèse d’histoire, sous la direction de Bertrand Hirsch, soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, le 16 décembre 2017.
  • Monsieur Wissam Halabi-Halawi, « Le druzisme au IXe/XVe siècle. Entre Hagiographie Sayyidienne et réalités sociales », thèse d’histoire, sous la direction de Daniel De Smet et Françoise Micheau, soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, le 3 décembre 2016.
  • Madame Alexandra Bill, « La construction d’un objet historique : définition, conceptions et pratiques des instruments de musique en al-Andalus (IIIe/IXe-VIe/XIIe siècle) », thèse d’histoire, sous la direction de Christophe Picard et Anne-Marie Éddé, soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, le 25 novembre 2017.

Le jury, présidé par Élise Massicard, directrice de recherche CNRS, directrice adjointe du GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans, était constitué de volontaires du comité de pilotage de l’IISMM et du Conseil Scientifique du GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans :

    • Mohamed Hocine Benkheira, directeur d’études (EPHE), membre du GSRL
    • Pascal Buresi, directeur de recherche (CNRS), directeur d’études (EHESS), directeur de l’IISMM
    • Anne-Laure Dupont, maître de conférences (Université Paris-Sorbonne)
    • Frédéric Hitzel, chargé de recherches (CNRS), directeur adjoint du CETOBaC
    • Choukri Hmed, maître de conférences (Université Paris Dauphine)
    • Juliette Honvault, chargée de recherches (CNRS), membre de l’IREMAM
    • Marie Ladier-Fouladi, directrice de recherche (CNRS), membre du IIAC
    • Corinne Lefèvre, chargée de recherche (CNRS), co-directrice du CEIAS
    • Catherine Mayeur-Jaouen, professeur des Universités (Université Paris-Sorbonne)
    • Sabrina Mervin, chargée de recherche (CNRS), membre du CéSor
    • Jean Schmitz, directeur de recherche (IRD), membre de l’IMAF
    • Hélène Thiollet, chargée de recherche (CNRS), membre du CERI
    • Julien Thorez, chargé de recherche (CNRS), membre de Mondes iraniens et indiens
    • Éric Vallet, maître de conférences (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), directeur du GIS MOMM
    • Elise Voguet, chargée de recherche (CNRS), directrice adjointe de l’IISMM

Appel à candidatures du Prix de thèse 2018

Appel à candidatures pour le Prix de thèse 2018 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans

L’Institut d’étude de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM-UMS2000) et le GIS Moyen-Orient Mondes musulmans du CNRS organisent en 2018 la sixième édition du Prix de thèse sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans. Sont éligibles des travaux soutenus en français ou en France entre le 1er septembre 2015 et le 31 décembre 2017, dans toutes les disciplines des lettres et sciences humaines et sociales.

Plusieurs prix seront attribués et remis solennellement le mercredi 27 juin 2018 :

  • Les prix du GIS et de l’IISMM.
  • Le prix Mohammed Arkoun en islamologie, avec le soutien du Bureau Central des Cultes (BCC-Direction des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques), ministère de l’Intérieur, et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
  • Le prix de la thèse francophone décerné par la Direction régionale de l’AUF au Moyen-Orient.

Conditions générales de candidature :

  • Avoir soutenu entre le 1er septembre 2015 et le 31 décembre 2017 une thèse en français ou en France sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en lettres et sciences humaines et sociales.
  • Avoir obtenu les félicitations du jury (dans les universités où cela se pratique).
  • Avoir envoyé un dossier complet à l’IISMM selon les modalités ci-dessous, au plus tard le vendredi 12 janvier 2018.

Conditions particulières pour le prix de l’AUF :

  • Le candidat, citoyen d’un des treize pays couverts par la Direction régionale de l’AUF au Moyen-Orient, doit avoir soutenu sa thèse en français, soit dans son pays, soit en France même, dans les délais et sur les sujets indiqués ci-dessus.

Composition du dossier :

  • Un exemplaire électronique de la thèse au format PDF.
  • Deux exemplaires du rapport du jury sur papier. Pour les universités étrangères où il n’existe pas de rapport, prière de joindre deux lettres de recommandation : la première du directeur de thèse, la seconde d’un autre universitaire.
  • Un CV et une liste des publications sur papier.

NB : Si le rapport n’est pas disponible le 12 janvier 2018, il est possible de le faire parvenir ensuite.

Dossier à envoyer :

Le règlement du Prix sera bientôt disponible.

              

Prix de thèse 2018

Le Prix de thèse 2018 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans regroupe plusieurs prix qui seront décernés à de jeunes docteurs ayant soutenu leur thèse en lettres et sciences humaines et sociales. Il est organisé  par :

Avec le soutien :

Par cette action, la communauté scientifique entend reconnaître et faire connaître la jeune recherche française ou francophone. Ce sont les thèses en lettres et sciences humaines et sociales, au cœur de la recherche la plus novatrice, qui permettent en effet de mieux comprendre aujourd’hui les mondes musulmans.

L’attribution des prix se fera en fonction des critères suivants : apport et originalité, méthodologie mise en œuvre, qualité d’argumentation et d’écriture, portée de la thèse.

Le 27 juin 2018, lors d’une cérémonie officielle au Collège de France, plusieurs prix seront décernés :

  • les Prix de l’IISMM-EHESS
  • les Prix du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans
  • le Prix Mohammed Arkoun de la thèse en islamologie, soutenu par le Bureau Central des Cultes (Direction des Libertés publiques et des Affaires juridiques) du ministère de l’Intérieur.
  • le Prix de la thèse de l’AUF au Moyen-Orient soutenu par la Direction régionale de l’AUF au Moyen-Orient sera décerné à un citoyen d’un des treize pays couverts par cette Direction. Le candidat aura soutenu sa thèse en français, soit dans son pays, soit en France même, en lettres et sciences humaines et sociales sur le Moyen-Orient.

Les prix de thèse sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans seront attribués par un jury présidé par Madame Élise Massicard, chargée de recherche au CERI-Sciences Po. Le jury est composé de chercheurs et enseignants-chercheurs, membres du Comité de pilotage de l’IISMM et/ou du Conseil scientifique du GIS.

La liste des lauréats sera rendue publique courant mai 2018.

Prix de thèse 2018 : recrutement d’un/une stagiaire

L’Institut d’étude de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM-UMS2000) recrute un/une stagiaire pour une durée de six mois du 8 janvier 2018 au 6 juillet 2018.

Il ou elle sera plus particulièrement chargé(e) de l’organisation du Prix de thèse 2018 sur le Moyen-Orient et le monde musulman et du Prix Michel Seurat (le calendrier de ce Prix est en cours d’élaboration).

Fiche de poste :

  • Travail de documentation sur les prix précédents et préparation d’une éventuelle synthèse : nombre de thèses candidates, sujet et discipline des lauréats, nombre de prix, valeur etc.
  • Réception et vérification des dossiers de candidature envoyés à l’IISMM avant le 12 janvier 2018.
  • Communication avec les candidats à toutes les étapes du concours.
  • Élaboration, en vue de la première réunion du jury le 12 février 2018, d’une liste des candidats comprenant leur nom, leur discipline, le titre de la thèse, le lieu et la date de soutenance, le nom du directeur, la composition du jury.
  • Communication avec les rapporteurs désignés par le jury du Prix de thèse en février 2018 : envoi des dossiers et réception des rapports avant le 6 avril 2018.
  • Préparation de la deuxième réunion du jury le 9 avril 2018.
  • Récupération des thèses auprès des rapporteurs et renvoi aux candidats.
  • Aide à la préparation logistique et matérielle de la remise du Prix.
  • Préparation de la cérémonie officielle de remise des prix en juin 2018, en collaboration avec le GIS Moyen-Orient et Mondes musulmans.

Offre de stage Prix de thèse 2018

Lieu de travail : IISMM – 96 bd Raspail – 75006 Paris

Rémunération : selon la tarification en vigueur

Envoyer CV et lettre de motivation avant le 24 novembre 2017 à :

direction.iismm[at]ehess.fr en copie Cyrielle Michineau cyrielle.michineau[at]ehess.fr

Palmarès du Prix de thèse 2017

Palmarès du Prix de thèse 2017 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans

Le jury du prix de thèse 2017 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans organisé par l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM – UMS2000 EHESS-CNRS) et le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans s’est réuni le 15 mai 2017. Il a désigné les lauréats sur la base de rapports établis sur chaque candidature par les experts qu’il avait mandatés.

3 prix ont été décernés sur un total de 49 candidatures :

Le prix Relations internationales/Sciences politiques soutenu par le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère des Affaires Étrangères a été attribué à :

Tristan Leperlier, Une guerre des langues ? Le champ littéraire algérien pendant la « décennie noire » (1988-2003). Crises politiques et consécrations transnationales, thèse de sociologie soutenue à l’EHESS le 4 décembre 2015, sous la direction de Madame Gisèle Sapiro.

Le prix Rémy Leveau, sur l’islam en France et en Europe soutenu par le Bureau central des cultes (BCC) du ministère de l’Intérieur a été attribué à :

Benjamin Bruce, Governing Islam Abroad: The Turkish and Moroccan Muslim Fields in France and Germany, thèse de science politique soutenue à Sciences Po Paris le 15 janvier 2015, sous la direction de Madame Catherine Wihtol De Wenden.

Le prix de la thèse francophone décerné par le Bureau Maghreb de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) – Maghreb a été attribué à :

Hassan Chahdi, Le muṣḥaf dans les débuts de l’islam. Recherches sur sa constitution et étude comparative de manuscrits coraniques anciens et de traités de qirā’āt, rasm et fawāṣil, thèse d’études coraniques/codicologie soutenue à l’EPHE le 11 octobre 2016, sous la direction de Monsieur François Déroche.

Le jury, présidé par Anne-Laure Dupont, maître de conférences en histoire à l’université Paris-Sorbonne, était constitué de volontaires du comité de pilotage de l’IISMM et du conseil scientifique du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans :

  • Hocine Benkheira, directeur d’études (EPHE)
  • Anne-Marie Brisebarre, directrice de recherche émérite (CNRS, LAS-Collège de France)
  • Pascal Buresi, directeur de l’IISMM, directeur de recherche (CNRS) et directeur d’études (EHESS-CNRS)
  • Nathalie Clayer, directrice de recherche (CNRS), directrice d’études (EHESS)
  • Anne-Laure Dupont, maître de conférences (Université Paris-Sorbonne)
  • Claire de Galembert, chargée de recherche (CNRS)
  • Marie Ladier-Fouladi, directrice de recherche (IIAC-CNRS)
  • Stéphanie Latte-Abdallah, chargée de recherche (CNRS, CERI-Sciences Po)
  • Pierre Lory, directeur d’études (EPHE)
  • Catherine Mayeur-Jaouen, professeur des universités (INALCO)
  • Anne-Marie Moulin, directeur de recherche émérite (CNRS, Paris 7)
  • Matthieu Rey, chargé de recherche (IREMAM-CNRS)
  • Tal Tamari, directrice de recherche (DR2-CNRS)
  • Élise Voguet, directrice adjointe de l’IISMM, chargée de recherche (IRHT-CNRS).

Appel à candidatures du Prix de thèse 2017 – Délai 15 Janvier 2017

L’Institut d’étude de l’islam et des sociétés du monde musulman  (IISMM/UMS2000) et le GIS Moyen-Orient Mondes musulmans du CNRS organisent en 2017 trois prix de thèse ciblés ayant trait au Moyen-Orient et aux mondes musulmans. Sont éligibles des travaux soutenus en français ou en France entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016, dans toutes les disciplines des lettres et sciences humaines et sociales.

Trois prix seront attribués et remis solennellement le mercredi 5 juillet 2017:

  • Le prix Relations internationales/Sciences politiques soutenu par le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère des Affaires Étrangères.
  • Le prix Rémy Leveau, sur l’islam de France et d’Europe soutenu par le Bureau central des cultes (BCC), au ministère de l’Intérieur.
  • Le prix de la thèse francophone décerné par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) – Maghreb.

 

Conditions générales de candidature :

  • Avoir soutenu entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016 une thèse en français ou en France sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en lettres et sciences humaines et sociales. Cette thèse doit avoir un rapport avec les domaines des prix indiqués ci-dessus : sciences politiques, relations internationales, islam de France, islam d’Europe. Pour le prix de la thèse francophone, se reporter aux conditions particulières infra.
  • Avoir obtenu les félicitations du jury (dans les universités où cela se pratique).
  • Avoir envoyé un dossier complet à l’IISMM selon les modalités ci-dessous, au plus tard le 15 janvier 2017.

Conditions particulières pour le prix de l’AUF :

  • Le candidat, citoyen d’un des trois pays couverts par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) – Maghreb (Algérie, Maroc, appel_candidature_prix2017Tunisie), doit avoir soutenu sa thèse en français, soit dans son pays, soit en France même, dans les délais indiqués ci-dessus et sur quelque sujet que ce soit ayant trait au Moyen-Orient et aux mondes musulmans, dans toute discipline des lettres et sciences humaines et sociales
  • Il convient de noter que si son dossier remplit les critères requis, un candidat au prix de la thèse francophone est éligible aux autres prix.

 

Composition du dossier :

  • Un exemplaire électronique de la thèse au format PDF.
  • Deux exemplaires du rapport du jury sur papier. Pour les universités étrangères où il n’existe pas de rapport, prière de joindre deux lettres de recommandation : la première du directeur de thèse, la seconde d’un autre universitaire.
  • Un CV et une liste des publications sur papier.
  • Pour les candidats éligibles au prix de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) – Maghreb, une preuve de nationalité (photocopie de la carte d’identité ou passeport).

Dossier à envoyer :

Appel à candidatures du Prix de thèse 2017

L’Institut d’étude de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM-UMS2000) et le GIS Moyen-Orient Mondes musulmans du CNRS organisent en 2017 trois prix de thèse ciblés ayant trait au Moyen-Orient et aux mondes musulmans. Sont éligibles des travaux soutenus en français ou en France entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016, dans toutes les disciplines des lettres et sciences humaines et sociales.

Trois prix seront attribués et remis solennellement le mercredi 5 juillet 2017 :

  • Le prix Relations internationales/Sciences politiques soutenu par le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère des Affaires Étrangères.
  • Le prix Rémy Leveau, sur l’islam de France et d’Europe soutenu par le Bureau central des cultes (BCC), au ministère de l’Intérieur.
  • Le prix de la thèse francophone décerné par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) – Maghreb.

Conditions générales de candidature :

  • Avoir soutenu entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016 une thèse en français ou en France sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en lettres et sciences humaines et sociales. Cette thèse doit avoir un rapport avec les domaines des prix indiqués ci-dessus : sciences politiques, relations internationales, islam de France, islam d’Europe. Pour le prix de la thèse francophone, se reporter aux conditions particulières infra.
  • Avoir obtenu les félicitations du jury (dans les universités où cela se pratique).
  • Avoir envoyé un dossier complet à l’IISMM selon les modalités ci-dessous, au plus tard le 15 janvier 2017.

Conditions particulières pour le prix de l’AUF :

  • Le candidat, citoyen d’un des trois pays couverts par l’AUF – Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), doit avoir soutenu sa thèse en français, soit dans son pays, soit en France même, dans les délais indiqués ci-dessus et sur quelque sujet que ce soit ayant trait au Moyen-Orient et aux mondes musulmans, dans toute discipline des lettres et sciences humaines et sociales
  • Il convient de noter que si son dossier remplit les critères requis, un candidat au prix de la thèse francophone est éligible aux autres prix.

Composition du dossier :

  • Un exemplaire électronique de la thèse au format PDF.
  • Deux exemplaires du rapport du jury sur papier. Pour les universités étrangères où il n’existe pas de rapport, prière de joindre deux lettres de recommandation : la première du directeur de thèse, la seconde d’un autre universitaire.
  • Un CV et une liste des publications sur papier.
  • Pour les candidats éligibles au prix de l’AUF – Maghreb, une preuve de nationalité (photocopie de la carte d’identité ou passeport).

Dossier à envoyer :

  • par e-mail (thèse en PDF) : appels.iismm@ehess.fr et prixthese2017@gmail.com
  • par courrier (rapport de soutenance, CV) : Prix de thèse 2017 – IISMM, 96 boulevard Raspail, 75006 Paris.

 

Prix de thèse 2017

Le Prix de thèse 2017 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans regroupe plusieurs prix qui seront décernés à de jeunes docteurs ayant soutenu leur thèse en lettres et sciences humaines et sociales. Il est organisé  par :

Avec le soutien :

Par cette action, la communauté scientifique entend reconnaître et faire connaître la jeune recherche française ou francophone. Ce sont les thèses en lettres et sciences humaines et sociales, au cœur de la recherche la plus novatrice, qui permettent en effet de mieux comprendre aujourd’hui les mondes musulmans.

L’attribution des prix se fera en fonction des critères suivants : apport et originalité, méthodologie mise en œuvre, qualité d’argumentation et d’écriture, portée de la thèse.

Le 5 juillet 2017, lors du deuxième Congrès du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, plusieurs prix seront décernés :

  • Le prix Relations internationales/Sciences politiques soutenu par le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère des Affaires Étrangères.
  • Le prix Rémy Leveau, sur l’islam de France et d’Europe soutenu par le Bureau des Cultes, au ministère de l’Intérieur.
  • Le prix de la Thèse francophone décerné par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) – Maghreb.

Les prix de thèse sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans seront attribués par un jury présidé par Madame Anne-Laure Dupont, maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne. Le jury est composé de chercheurs et enseignants-chercheurs, membres du Comité de pilotage de l’IISMM (UMS2000) et/ou du Conseil scientifique du GIS.

Palmarès du Prix de thèse 2016

Le jury du Prix de thèse 2016 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans organisé par l’Institut d’étude de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) et le Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans s’est réuni le 30 mars 2016. Il a désigné les lauréats sur la base de rapports établis sur chaque candidature par les experts qu’il avait mandatés.

Sept prix et six mentions spéciales ont été décernés, sur un total de 92 candidatures.

Le prix Mohammed Arkoun de la thèse d’islamologie, soutenu par le Bureau Central des Cultes (DLPAJ), Ministère de l’Intérieur et par le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a été attribué à :

  • Emmanuel Pisani : Hétérodoxes et non-musulmans dans la pensée d’Abū Ḥāmid al-Ġazāli, thèse de philosophie et de théologie, sous la direction de Geneviève Gobillot et Michel Younès, soutenue le 9 janvier 2014 à l’Université Lyon III Jean Moulin.

Le prix de la thèse de l’Agence Universitaire de la Francophonie au Moyen-Orient, soutenu par le Bureau Moyen-Orient de l’AUF, a été attribué à :

  • Assaf Dahdah: Habiter la ville sans droits. Les travailleurs migrants dans les marges de Beyrouth (Liban), thèse de géographie, sous la direction de Virginie Baby-Collin et de Michael F. Davie, soutenue le 3 décembre 2015 à l’Université Aix-Marseille.

Les prix du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans ont été attribués à :

  • le premier prix à Marc Toutant : La culture des derniers Timourides : études des pratiques d’imitation à travers l’exemple de la Khamsa de Mīr ‘Alī Shīr Nawā’ī (1441-1501), thèse d’histoire, sous la direction de Nathalie Clayer, soutenue le 10 décembre 2013 à l’EHESS.
  • le deuxième prix à Boris James : Les Kurdes dans l’Orient mamelouk et mongol de 1250 à 1340 : entre marginalisation et autonomie, thèse d’histoire, sous la direction d’Anne-Marie Eddé, soutenue le 15 mars 2014 à l’Université Paris-Ouest Nanterre-La Défense.
  • le troisième prix à Malak Labib : La statistique d’État en Égypte à l’ère coloniale : finances, espace public et représentation (1875 – 1922), thèse d’histoire, sous la direction de Ghislaine Alleaume, soutenue le 23 mars 2015 à l’Université Aix-Marseille.

Les prix de l’IISMM-EHESS ont été attribués à :

  • le premier prix à Marie-Paule Hille : Le Xidaotang, une existence collective à l’épreuve du politique. Ethnographie historique et anthropologique d’une communauté musulmane chinoise (Gansu, 1857-2014), thèse d’anthropologie sociale et ethnologie, sous la direction d’Isabelle Thireau, soutenue le 5 décembre 2014 à l’EHESS.
  • le deuxième prix à Rémi Dewière : L’esclave, le savant et le sultan. Représentations du monde et diplomatie au sultanat de Borno (XVIe-XVIIe siècles), thèse d’histoire, sous la direction de Bertrand Hirsch, soutenue le 5 décembre 2015 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Les mentions spéciales du jury ont été attribuées à :

  • Anahi Alviso-Marino : Les artistes visuels au Yémen, du soutien à la contestation de l’ordre politique, thèse de science politique, sous la direction de Mounia Bennani-Chraïbi et d’Isabelle Sommier, soutenue le 4 décembre 2015 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • Francesco Chiabotti : Entre soufisme et savoir islamique : l’œuvre de ‘Abd al-Karīm al-Qushayrī (376-465/986-1072), thèse d’islamologie, sous la direction de Denis Gril, soutenue le 12 décembre 2014 à l’Université Aix–Marseille.
  • Elsa Clavé : La malayisation du Sud philippin (XVe-XIXe siècles). Recherches historiques appuyées sur l’analyse des sources narratives et juridiques des sultanats de Sulu (c. 1450-c. 1900) et de Mindanao (c. 1520-c. 1900), thèse d’histoire, sous la direction d’Henry Chambert-Loir, soutenue le 11 décembre 2013 à l’EHESS.
  • Augustin Jomier : Un réformisme islamique dans l’Algérie coloniale. Oulémas ibadites et société du Mzab (c. 1880-c. 1970), thèse d’histoire, sous la direction de Dominique Avon et Sabrina Mervin, soutenue le 2 juillet 2015 à l’Université du Maine (Le Mans).
  • Maho Sebiane : L’invisible : esclavage, sawaili et possession dans le complexe rituel leiwah d’Arabie orientale (sultanat d’Oman-Émirats Arabes Unis), thèse d’ethnomusicologie, sous la direction de Susanne Fürniss, soutenue le 30 juin 2015 à l’Université Paris-Ouest Nanterre-La Défense.
  • Ismail Warscheid : Traduire le social en normatif : la justice islamique dans le grand Touat (Sahara algérien) au XVIIIe siècle, thèse d’histoire, sous la direction de Houari Touati, soutenue le 8 octobre 2014 à l’EHESS.

Le jury, présidé par Anne-Laure Dupont, maître de conférences en histoire à l’université Paris-Sorbonne, était constitué de volontaires du comité de pilotage de l’IISMM et du Conseil Scientifique du GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans :

  • Mohamed Hocine Benkheira, directeur d’études à la section des sciences religieuses de l’EPHE et membre du GSRL (laboratoire mixte CNRS-EPHE).
  • Pascal Buresi, directeur de recherche au CNRS (CIHAM, UMR 5648), directeur d’études à l’EHESS, directeur de l’IISMM.
  • Nathalie Clayer, directrice de recherche au CNRS, directrice d’études à l’EHESS, directrice du CETOBAC (UMR 8032).
  • Anne-Laure Dupont, maître de conférences, université Paris-Sorbonne.
  • Bernard Heyberger, directeur d’études à l’EHESS (CéSoR) et à l’EPHE.
  • Frédéric Hitzel, chargé de recherches CNRS, directeur adjoint du CETOBAC-EHESS-PSL.
  • Juliette Honvault, chercheur CNRS, Aix Marseille Université, IREMAM (UMR 7310).
  • Pénélope Larzillière, chargée de recherche à l’Institut de recherche pour le développement.
  • Corinne Lefèvre, chargée de recherche au CNRS.
  • Catherine Mayeur-Jaouen, professeur des universités (INALCO), membre senior de l’Institut universitaire de France.
  • Franck Mermier, directeur de recherche au CNRS, Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain.
  • Elise Voguet, chargée de recherche à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT/CNRS) et directrice adjointe de l’IISMM.
  • Mercedes Volait, directeur de recherche au CNRS, directeur du laboratoire InVisu à l’Institut national d’histoire de l’art (USR 3103).
  • Jean Schmitz, anthropologue, directeur de recherche à l’IRD (retraité), membre de l’IMAF (Institut des Mondes Africains).
  • Houari Touati, enseignant-chercheur, directeur d’études à l’EHESS.