Archives de catégorie : Événements culturels

Entre Afrique et Égypte : relations et échanges entre les espaces au sud de la Méditerranée à l’époque romaine

L’Afrique du Nord et l’Égypte antiques dessinent des aires culturelles très différentes, dont l’histoire commune est faite de contacts. Ils connaissent déjà une longue histoire lorsque cet espace, étendu de l’Océan Atlantique à la Mer Rouge, est unifié pour la première fois par l’État romain, qui réduit le royaume de Cléopâtre en province romaine. Il contrôle désormais l’ensemble de la rive méridionale de la Méditerranée. Cette unification politique et administrative de l’Afrique à l’Égypte crée des conditions nouvelles d’échanges. Ces échanges sont le fait de la circulation d’hommes, de marchandises mais également d’idées. Ils participent à la constitution d’une certaine culture commune entre l’Afrique et l’Égypte, dont les traits sont perceptibles depuis une époque bien antérieure à la prise de contrôle par Rome, et dont les formes et les expressions évoluent au cours de la période romaine. Ce colloque international permettra de faire un état de la question sur les échanges entre l’Afrique et l’Égypte, mais aussi sur l’importance des influences mutuelles que ces deux espaces ont exercé l’un sur l’autre jusqu’à la fin de l’Antiquité et la chute de l’Empire romain.

Préhistoires de l’écriture

Le colloque présenté ici a pour objet de faire se rencontrer des spécialistes qui travaillent sur différents systèmes graphiques attestés au IVème millénaire dans la vallée du Nil. Par « système graphique », nous entendons des ensembles iconographiques peu ou prou contemporains des premiers hiéroglyphes, caractérisés par une grande complexité dans leur fonctionnement et par la richesse du message qu’ils sont à même de transmettre. Cinq supports d’images ont été retenus ici : les sceaux, appliqués sur de l’argile molle et s’y imprimant, les potmarks (des signes incisés sur la surface des vases de transport ou de stockage), des objets de prestige couverts de relief, à tel point qu’ils perdent toute fonction utilitaire (palettes à fard, têtes de massue et manches de couteau), les gravures rupestres disposés le long des ouadis, dans le désert oriental et occidental et les décors peints des vases.

Archéologie du paysage. L’Égypte et le monde méditerranéen

Le colloque international de géoarchéologie du Caire sera consacré à l’Égypte, et de manière plus générale à l’espace méditerranéen. Dans l’optique de l’étude des relations homme / environnement, cette réunion scientifique s’intéresse aux dynamiques du Nil, axe majeur du paysage égyptien, et leurs conséquences sur les espaces périphériques (littoraux, plaines alluviales, déserts, wadis tributaires). La thématique est élargie à l’ensemble des milieux méditerranéens afin de proposer des exemples complémentaires à ceux du territoire égyptien.

Interactions culturelles et religieuses en Égypte gréco-romaine

Les oasis du désert occidental égyptien offrent, à la périphérie du territoire de l'Égypte pharaonique, un faciès spécifique et distinct des autres régions du pays. Malgré l'isolement de leur environnement et les difficultés matérielles d'accès qu'elles présentent, elles ont très tôt suscité l'intérêt des Égyptiens, qui en ont décelé les avantages économiques et stratégiques et en ont fait un carrefour, aux marges de l'Égypte et aux portes de l'Afrique noire. Ces journées d'études seront l'occasion de faire le bilan des travaux menés depuis dix ans par l'équipe archéologique dirigée par Françoise Dunand sur le site d'El-Deir, bourgade au vaste terroir fertile située au Nord de l'oasis de Kharga. Dominé par une forteresse romaine datée du règne de Dioclétien (fin du IIIe siècle apr. J.-C.), il contrôlait l'accès à la vallée du Nil et se situait au débouché de la fameuse piste des Quarante Jours en provenance du Soudan.

Le statut du musicien dans la Méditerranée ancienne : Égypte, Mésopotamie, Grèce, Rome

Cette table ronde internationale sera l’occasion d’aborder, pour la première fois, sur la longue durée et dans un cadre géographique large, la manière dont étaient perçus les musiciens dans les sociétés antiques du pourtour méditerranéen afin d’examiner les spécificités, les contacts, les influences réciproques dans la manière de penser le musicien. La question du statut du musicien sera envisagée sous l’angle économique, social et juridique.