Archives de catégorie : Religieux

Journée d’étude “École publique, religions et laïcité”

Le Centre amiénois de recherche en éducation et formation (CAREF – EA 4697) avec le patronage de l’Institut d’Etude des Faits Religieux (IEFR) et sous la direction scientifique de Bruno Poucet et d’Ismail Ferhat, organise une journée d’étude consacrée à l’étude des relations entre l’école publique et les religions. Cette journée se tiendra sur le campus de l’Université de Picardie – Jules Verne à Amiens le vendredi 4 décembre 2015 (salle E 110 – Campus – UFR SHSP).

Les relations entre l’école publique et la religion se sont ordonnées autour de la question de la laïcité qui a pu rendre possible un vivre ensemble dans une société marquée par le pluralisme religieux et où les non croyances occupent depuis les années 1960 une place de plus en plus grande. Or, la laïcité n’a pas toujours été acceptée facilement par les Églises historiques, notamment l’Église catholique. À l’inverse, l’école publique a parfois peiné à reconnaître à leur juste existence les différentes croyances religieuses.

Cette reconnaissance réciproque a notamment été possible grâce à l’action d’un certain nombre d’acteurs : responsables religieux, syndicaux ou éducatifs. L’un de ces acteurs s’appelle Michel Duclercq, prêtre catholique, né à Amiens en 1906 et mort à Paris en 1988. Il fut un passeur de laïcité en France et en Amérique latine, en faisant exister celle-ci parmi les instituteurs catholiques de l’enseignement public. On retrouve la même perspective chez des acteurs syndicaux ou associatifs qui, tout en n’épousant en aucune manière une foi religieuse, se sont montrés à l’écoute de la dimension spirituelle, ce qui était une manière de faire vivre la laïcité.

La réflexion sera organisée en deux temps autour d’un double questionnement : comment l’école publique, grâce à la laïcité, a peu à peu pris en compte la question religieuse ; comment l’école publique, dans un cadre laïque, fait aujourd’hui face à la question religieuse.

Les archives de Michel Duclercq, classées et inventoriées, sont librement consultables aux archives diocésaines d’Amiens et comprennent de très nombreux documents sur la question de la laïcité en France et en Amérique latine.

Programme

8h45. Accueil

9h. Ouverture : Présidence de l’Université, directrice de l’UFR, directrice de l’ESPE, directeur de l’IEFR.

9h30. Introduction : Bruno Poucet (professeur des Universités, UPJV/CAREF)

  1. “Hier”

Présidence de séance : Michel Casta  (maître de conférences, UPJV/CHSSC)

9h40. Xavier Boniface (professeur des Universités, UPJV/CHSSC) : État des lieux dans les années 1930-1950 : l’Église catholique, l’école et la question laïque.

10h. Bruno Poucet: Michel Duclercq : un itinéraire en laïcité, de la France à l’Amérique latine.

10h20. Débat, pause

10h50. Julien Cahon (maître de conférences, UPJV/CAREF): Le syndicalisme enseignant et la laïcité dans les années 1950.

11h10. Bernard Toulemonde (Inspecteur général honoraire de l’Éducation nationale, recteur honoraire) : La laïcité dans l’éducation nationale : que dit le droit ?

11h30. Débat

12h – Repas pris sur place

2. “Aujourd’hui”

Présidence de séance : Alain Maillard (professeur des Universités, UPJV/CAREF)

13h30. Guy Coq (professeur agrégé de philosophie honoraire, Bibliothèque Michel Duclercq et association Confrontations) : L’Église catholique et la question laïque dans les années 2000.

13h50. Charles Coutel (professeur émérite des Universités, Université d’Artois, directeur de l’IEFR) : Enseignement des faits religieux, morale et laïcité à l’école publique.

14h10 Débat

14h30. Ismaïl Ferhat (maître de conférences, UPJV/CAREF) : De l’école privée au voile : le tournant de la laïcité scolaire ?

14h50. Sarah Croché (maître de conférences, UPJV/CAREF) : Les discours de vérité. Regard décalé à partir de l’Afrique noire.

15h10. Débat, pause

15h30-17h. Table ronde avec des acteurs locaux, régionaux et nationaux : présidence Roselyne Lebourgeois (maître de conférences d’histoire honoraire/CAREF) : Jérôme Damblant (IA-IPR d’histoire-géographie, référent laïcité de l’académie d’Amiens), Alain Bergougnioux (Inspecteur général honoraire d’histoire et géographie), Paul Oudart (professeur d’Université honoraire de géographie, équipe enseignante, ancien responsable académique du SGEN), Jacques Estienne (professeur certifié honoraire d’histoire et géographie, ancien responsable académique et national de la FEN, ancien président des PEP 80).

Conclusion : Michel Casta.

Cette manifestation scientifique qui donnera lieu à publication est organisée par le CAREF avec le soutien de l’Université de Picardie – Jules Verne, de l’UFR de sciences humaines et sociales, de l’ESPE de l’académie d’Amiens et de l’IEFR.

Contacts : bruno.poucet[at]u-picardie.fr et ismail.ferhat[at]u-picardie.fr

Inscription obligatoire auprès du secrétariat (nicole.debureaux[at]u-picardie.fr), gratuite (sauf éventuel repas : 10€).

Bibliothèque numérique. Diocèse de Quimper et Léon

BretagneLa Bibliothèque numérique du diocèse de Quimper et Léon, animée par l’archiviste Yann Celton, est un nouvel outil destiné aux historiens de l’Église des XIXe et XXe siècles.  Le site mis en ligne propose aux chercheurs un ensemble de plus de 9000 documents du patrimoine littéraire, historique ou artistique du diocèse de Quimper. Il propose une sélection d’archives, livres, périodiques et photographies qui présentent de nombreux aspects de la vie religieuse du diocèse, dont 4500 fiches de prêtre, et 4 500 documents numérisés (livres, archives, œuvres d’art), dont plus de 60000 pages pour la seule Semaine religieuse de Quimper et Léon. Les documents sont regroupés par collection, afin de permettre au curieux de découvrir un texte inattendu. Ces collections peuvent aussi bien mettre en valeur un ensemble de fascicules d’un périodique qu’un personnage (saint, évêque…), un support (plaque de verre), ou bien un thème. Les 1600 articles du père Yves-Pascal Castel sur le patrimoine du Finistère, publiés dans le Progrès du Finistère entre 1980 et 2000 sont ici reproposés aux chercheurs. Un moteur de recherche permet également de trouver directement les documents, quelles que soient les collections. Sont également consultables la série complète des Ordo, une série d’annuaires civils du XIXe siècle, la Semaine religieuse au complet, ainsi que des séries de bulletins paroissiaux.

Bretagne 2En particulier, 4500 fiches de prêtre du diocèse sont donc proposées sur le site. Il s’agit des prêtres ordonnés après 1801, date de la fondation du nouveau diocèse de Quimper et Léon, et décédés à ce jour. Chaque fiche comporte le parcours biographique (date et lieu de naissance, date d’ordination, paroisses et responsabilités, date et lieu de décès). 2000 fiches comportent une photographie, et près de 1000 une nécrologie, provenant habituellement de la Semaine religieuse.
Les évêques du XIXe et XXe siècles sont à retrouver dans la collection “Évêques”. Sont présentés leur portrait officiel, des ouvrages biographiques, des textes qu’ils ont pu écrire ou publier.
Les documents sont libres de droit et peuvent être imprimés et téléchargés par les chercheurs.

De nombreux documents peuvent également intéresser les historiens médiévistes et modernistes : par exemple le Bréviaire de Landerneau (manuscrit de 1450), le Missel de Léon (1526) ou la correspondance de Mgr Dombidau de Crouseilhes (1800). D’autres sources, pour leur rareté et leur place dans l’histoire religieuse régionale, peuvent provenir d’une collection privée et ont pu être communiqués avec l’aimable autorisation du propriétaire. C’est ainsi le cas du Catéchisme de Kerampuil, premier livre imprimé en langue bretonne (1576). Près de 2000 cantiques sur feuilles volantes ont été numérisés : éléments importants des pardons et du patrimoine musical, ces partitions seront progressivement versées sur le site, ainsi que d’autres partitions libres de droit. Des fichiers sonores de la maison Mouez Breiz pourront également être proposés.

Contact : Yann Celton, bibliothécaire diocésain, bibliotheque@quimper.cef.fr

Religion et spectacle religieux, XVIe-XXIe siècles

La mise en spectacle de la pratique religieuse vise à ébranler les volontés, convaincre et gagner l’adhésion des spectateurs. Or, s’il vise à renforcer la religion pour laquelle il est mobilisé, le « spectacle religieux » ne la dénature-t-il pas tout autant ? C’est à cette question que répond l’ouvrage publié sous la direction d’Alain Joblin, Christophe Leduc et Olivier Rota, intitulé Religion et spectacle religieux du XVIe siècle à nos jours. Ce volume qui rassemble dix contributions se propose de comprendre sur quels mécanismes repose l’entreprise de séduction, et les éléments de contestation qui lui ont été opposés, à la fois en milieu catholique et protestant, aux époques moderne et contemporaine.

Table des matières

Alain Joblin : Introduction au volume.
Christophe Leduc :  Spectacle religieux baroque et critique épiscopale à la fin du XVIIe siècle : l’attitude pondérée de Fénelon.
Philippe Martin : La messe, espace symbolique social. Les messes rouges.
Éric Roulet : Le théâtre d’évangélisation en Nouvelle-Espagne au XVIe siècle. Un théâtre du sensible.
Alain Joblin : Un « povre monde misérablement trompé » : une critique protestante de la religion spectacle.
Paul Chopelin : Le spectacle de la Nouvelle Alliance. Les messes de la fédération et la mise en scène du providentialisme révolutionnaire (1789-1790).
Olivier Rota : La Passionsspiel d’Oberammergau entre légitimation et critique, de 1860 à nos jours.
Lee Hyunjoo : Le théâtre du martyre au séminaire de Yongsan 1920, Corée du Sud.
Suzanne Bray : Des actes de culte à l’art du spectacle : James Welch à la BBC (1939 à 1946).
Mokhtar Ben Barka : Religion, spectacle et mass-média aux États-Unis. L’exemple de l’« Église électronique ».

 

Alain Joblin, Christophe Leduc et Olivier Rota (dir.), Religion et spectacle religieux du XVIe siècle à nos jours, Arras, Artois Presses Université, coll. « Études des Faits Religieux », 2015, 191 p., 18 €.

Journée d’études. Approches de la Résistance chrétienne pendant le second conflit mondial

Le 13 octobre 2015, se tiendra à l’École militaire (Paris) une journée d’études consacrée aux Figures de la Résistance chrétienne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Programme :

Laurence Varaut : La figure de Marie Skobtsov, religieuse orthodoxe, morte en déportation.
Bertrand Warusfel : La figure du Père Corentin Cloarec, frère franciscain, assassiné par la Gestapo.
Robert Belot : Les chrétiens en résistance : y a-t-il une Résistance chrétienne ?
Arnaud Corbic : La figure de Dietrich Bonhoeffer, pasteur et théologien protestant, exécuté par les nazis.
Bernard Delpal : Des figures de chrétiens engagés dans la résistance drômoise.
Xavier Boniface : L’impact de la guerre et de la résistance sur les Églises chrétiennes.
Table ronde finale.

Les séances se tiendront dans les murs de l’École militaire (1 place Joffre, 75007 Paris).
L’inscription doit être faite avant le 29 septembre. Elle est obligatoire et doit être réalisée en adressant un courriel à colloquejoffre[a]gmail.com et en donnant les indications suivantes : nom / prénom / date et lieu de naissance / profession.

Colloque “Signes et scènes”

Deuxième colloque thématique de Pocram, Signes et scènes est consacré à une approche phénoménologique de la conversion lorsqu’elle entre dans l’espace public, à travers les acteurs, les procédures, les représentations qui en sont données. Il est organisé en trois thèmes, avec des études centrées tout d’abord sur le moment de la conversion, souvent analysé comme une stratégie, puis sur la vérification de la conversion, moment de mise en question de l’authenticité de la conversion par les autorités (interrogation doctrinale, interrogation sur l’observance), et enfin, sur la mise en … Lire la suite Colloque “Signes et scènes”

Colloque international. L’« évêque de cour », de l’Antiquité à nos jours

eveque_de_courLes 8 et 9 octobre 2015, se tiendra à l’Université Paris Ouest (Nanterre La Défense), un colloque international organisé par Philippe Bernard (Université Aix Marseille) et Sylvain Destephen (Université Paris Ouest). Il étudiera, sur la très longue durée, de l’Antiquité au XXe siècle, la figure de l’évêque de cour, entre mythe et réalité.

Programme :

Jeudi 8 octobre 2015

Matinée (9h30 – 12h30) : période antique
Présidence de la séance : Michel-Yves Perrin, École pratique des hautes études – 5e section des sciences religieuses.

9h30-10h : Philippe Bernard, Université Aix Marseille : Introduction.
10h-10h30 : Annick Martin, Université Rennes 2 : Athanase d’Alexandrie, prototype de « l’évêque de cour » ? Paradoxe et réalité.
10h30-11h15 : discussions et pause.
11h15-11h45 : Rita Lizzi Testa, Université de Pérouse : Ambrogio di Milano e il vescovo di Corte nel IV secolo. Tra miti storiografici e realtà.
11h45-12h15 : Sylvain Destephen, Université Paris Ouest Nanterre La Défense : Justinien et ses évêques très révérends.
12h15-14h30 : discussions et déjeuner.

Après-midi (14h30-18h) : période médiévale

Présidence de la séance : Béatrice Caseau-Chevallier, Université Paris Sorbonne.

14h30-15h00 : Vittorio Berti, Université Rome 3 : Du Jardin au Diwan : les évêques « nestoriens » vis-à-vis des cours des chahs et des califes.
15h-15h30 : Jack Roskilly, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne : Du clerc à l’évêque de cour : fonction et rôle auprès de l’élite au pouvoir à Byzance aux XIe-XIIe siècles.
15h30-16h15 : discussions et pause.

Présidence de la séance : Catherine Vincent, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

16h15 – 16h45 : Pascal Montaubin, Université de Picardie : Allier les Capétiens à la papauté : trois légats auprès de Saint Louis.
16h45 – 17h15 : Franck Collard, Université Paris Ouest Nanterre La Défense : Les prélats de cour sous Charles VII et Louis XI : réalités et discours.
17h15 – 18h00 : discussions.


Vendredi 9 octobre 2015

Matinée (9h – 12h30) : période moderne

Présidence de la séance : Frédéric Gabriel, Centre national de la recherche scientifique.

9h-9h30 : Benoist Pierre, université de Tours : Le prélat de cour au temps de la guerre de Trente Ans : entre mythe et réalité.
9h30-10h : Cédric Michon, Université du Maine : Entre la cour et l’État : les prélats des entourages princiers dans l’Europe de la Renaissance.
10h-10h45 : discussions et pause.


Présidence de la séance : Bernard Barbiche, École nationale des chartes.

10h45 – 11h15 : Alexandra Merle, Université de Caen : Des évêques espagnols à la cour de Charles Quint : de l’action politique à l’écriture.
11h15-11h45 : Benoît Schmitz, École normale supérieure : La curie romaine et les évêques de cour après le concile de Trente.
11h45-12h15 : Olivier Chaline, Université Paris Sorbonne : Les clercs sous Louis XIV : fin de partie ou métamorphose ?
12h15-14h : discussions et déjeuner.

Après-midi (14h – 18h) : période contemporaine

Présidence de la séance : Gilles Ferragu, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

14h-14h30 : Rémy Hême de Lacotte, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne : Évêque de cour, évêque à la cour : les réalités d’une figure dans la France du XIXe siècle.
14h30-15h : Séverine Blenner Michel, Archives diplomatiques : Les prélats français à la cour pontificale au XIXe siècle.
15h-16h : discussions et pause.

16h-16h30 : Hervé Legrand, Institut catholique de Paris : La Curie romaine et la bureaucratisation de l’épiscopat : analyse d’un effet non-voulu de Vatican II.
16h30-17h : Alain Rauwel, Université de Bourgogne : Conclusions.
17h-17h30 : discussions.

Les séances auront lieu salle du conseil, bâtiment B, Université Paris Ouest Nanterre.

Renseignements : sdesteph[a]u-paris10.fr.

Appel à communication. Les régulations du culte à l’épreuve du genre

Se tiendra à Bordeaux, au Centre Émile Durkheim, le 27 novembre 2015 une journée d’études qu’organise Magali Della Sudda (CNRS) et portant sur Les régulations du culte à l’épreuve du genre.

La politisation récente des questions de genre par des groupes religieux a mis en lumière le rôle des institutions religieuses dans la production des identités sexuées. L’articulation entre la laïcité et le genre avait été étudiée sous l’angle des féminismes ou des conflits autour de la loi de 1905. Plus récemment, les fondement théologiques et le cadrage séculier utilisé par les instances religieuses pour dénoncer la théorie du genre, puis le mariage civil des couples de même sexe ont fait l’objet d’investigations ; tandis que les mobilisations de la « Manif pour tous », portées par des groupes d’inspiration religieuse – très majoritairement catholiques – ont suscité de nombreuses réflexions académiques.
Les colloques sur les Autorités religieuses face au genre (2014), Habemus Gender (2014), la section thématique du congrès de l’Association française de Science politique Ripostes catholiques (2015) et le RT 14 du congrès de l’Association française de sociologie (2015), offrent un aperçu des recherches en cours : l’évolution du cadrage religieux des questions de genre et de sexualités, l’ethnographie des mobilisations religieuses, la discussion autour de la question des féminismes religieux ont ainsi été évoqués. Toutefois, une dimension est demeurée peu interrogée en dehors des sciences juridiques : celle de la régulation des cultes et de ses dimensions genrées. Or, c’est bien cette dimension de la laïcité qui est mise en discussion de manière accrue depuis une vingtaine d’année.

Cette journée d’études posera l’hypothèse que le genre, en tant que modalité de régulation des pratiques religieuses, est un élément qui, d’une part, structure la laïcité et qui, d’autre part, affecte – en même temps qu’il les produit – les dispositifs de régulation des cultes. Dans une perspective pluridisciplinaire, il s’agira de réfléchir la portée heuristique du genre dans une réflexion sur les politiques de régulation du culte, expression qui désigne la manière dont sont définies les normes et encadrées les pratiques religieuses par les institutions, et les possibles tensions qu’elles génèrent. La laïcité, entendue du point de vue de l’État comme un « répertoire d’action administratif » sera examinée sous un angle jusqu’ici négligé qu’est le genre.
Le principe de laïcité, tel qu’il se présente dans la loi de 1905 et ses modifications plus récentes, ne mentionne pas les catégories de sexe. Pour autant, sera formulée ici l’hypothèse que la traduction de la laïcité dans les pratiques de régulation des cultes n’est pas neutre du point de vue du genre à la fois dans le public qu’elle vise et dans les groupes qui seront aux prises dans le cadre de son application. On s’interrogera donc aussi sur l’institutionnalisation de l’informalité dans le cadre des régulations des cultes et de sa dimension genrée.
Du point de vue de l’implémentation de la loi, les garants de l’ordre religieux, les agents chargés d’appliquer les lois ou circulaires ont également des propriétés spécifiques. Dans quelle mesure le genre affecte les pratiques quotidiennes et extra-ordinaires – si l’on songe par exemple à l’exclusion d’une élève – de régulation des cultes ? Autrement dit, la question que soulève le projet est celle de la place du genre dans les pratiques concrètes de régulations.
Parce que les agents de l’État ne sont pas les seuls acteurs de la régulation des cultes, on s’intéressera à la manière dont les représentants des cultes participent à cette politique. À cet égard, le rôle des ministres du cultes, celui des aumôniers dans les services publics (prisons, hôpitaux, établissement d’enseignement) mérite d’être interrogé.
Il s’agira enfin de restituer les logiques d’expression de l’appartenance religieuse en se penchant sur les populations ciblées par les régulations spécifiques du culte.

Les propositions comprises entre 3000 et 5000 signes (espaces compris) sont à envoyer avant le 15 septembre 2015 à : m.dellasudda[a]sciencespobordeaux.fr

Cette journée d’études a reçu le soutien financier et institutionnel du GIS Genre. Les propositions seront examinées fin septembre.

Comité scientifique : Céline Béraud, Laurent Bonelli, Magali Della Sudda, Solenne Jouanneau.

Argumentaire et orientation bibliographique : AAC. Régulations du culte à l’épreuve du genre

A la recherche d’un Constantin asiatique. Missions catholiques en Asie du Sud-Est, 1500-1700

A propos de : Tara Alberts, Conflict and Conversion. Catholicism in Southeast Asia, 1500-1700, Oxford, Oxford University Press, 2013. La réflexion sur les facteurs politiques, historiques ou psychologiques qui peuvent assurer le succès des missions chrétiennes (la missiologie) s’est développée avec l’expansion de l’Église [1] : les récits et rapports de missionnaires catholiques en Asie du Sud-Est aux XVIe et XVIIe siècles témoignent de ce travail d’approche des cultures non-européennes dans un but d’évangélisation. Le livre de T. Alberts, qui les étudie, s’inscrit quant à lui dans … Lire la suite A la recherche d’un Constantin asiatique. Missions catholiques en Asie du Sud-Est, 1500-1700

La missiologie, nouveaux regards historiques

Mission & ScienceLa relation entre religion et science a beau être complexe et toujours actuelle, protestants et catholiques s’étaient rarement penchés sur le sujet. En se livrant à l’exercice dans ce livre, les auteurs ont fait de nouvelles découvertes sur la naissance et le développement de la missiologie. Celle-ci est décrite dans l’ouvrage comme un « projet de modernité », une forme contemporaine d’apologétique. Cette « apologétique scientifique » était le moyen par excellence de justifier l’existence des missions.

L’ouvrage dirigé par Carine Dujardin et Claude Prudhomme aborde tant l’interaction avec les nouvelles disciplines scientifiques (historiographie, géographie, ethnologie, anthropologie, linguistique) et les nouvelles théories scientifiques (évolutionnisme de Darwin, héliocentrisme) que le rôle de la papauté et l’inspiration de la pratique missionnaire (d’abord en Chine et en Extrême-Orient, puis en Afrique). Cette missiologie « enrichie » a à son tour agi sur la pratique missiologique du XXe siècle, soutenue dans cette voie par la politique apostolique. Certains « missionnaires savants » ont même influencé de manière remarquable le discours scientifique de leur époque.

Table des matières

Introduction

Carine Dujardin, KADOC-KU Leuven : Mission Research Revised. Missiology as a Project of Modernity and a Contemporary Form of Apologetics / La science des missions revisitée. La missiologie comme projet de modernité et forme contemporain d’apologétique.

I. The emergence of protestant and catholic mission / L’émergence de la missiologie protestante et catholique

Protestant Mission Study / La missiologie protestante

Marc Spindler, Universiteit Leiden : The Protestant Mission Study. Emergence and Features.
Jean-François Zorn, Institut Protestant de Théologie-Faculté de Montpellier : La lente émergence de la missiologie protestante comme discipline théologique en France aux XIX-XXe siècles.
Magnus Lundberg, Uppsala University : Gustaf Lindeberg and the Place of Academic Mission Studies in Sweden, 1910s-1930s.
Jan A.B. Jongeneel, Universiteit Utrecht : Protestant Missions and Mission Studies in the Netherlands. Encounter with Roman Catholicism.
Jan van Butselaar, Protestantse Kerk in Nederland : Confronter le monde à la loi de Dieu et à l’Évangile. Johannes Verkuyl et la missiologie protestante aux Pays-Bas face à la modernité.

Catholic Mission Study / La missiologie catholique

Giancarlo Collet, University of Münster : German Catholic Mission Science. Comments on the Time of its Commencement.
Mariano Delgado, Université de Fribourg, et David Neuhold, Université de Fribourg : La missiologie en transformation. La Zeitschrift für Missionswissenschaft und Religionswissenschaft et l’Internationales Institut für Missionswissenschaftliche Forschungen.
Peter Nissen, Radboud Universiteit Nijmegen : Scientia Missionum Ancilla. Alphons Mulders and the Beginnings of Mission Studies at Nijmegen University.
An Vandenberghe, Zorgbedrijf OCMW Antwerpen : Beyond Pierre Charles. The Emergence of Belgian Missiology Refined.
Eugène Lapointe, Université Saint-Paul Ottawa : Albert Perbal O.M.I. (1884-1971), un missiologue oublié.
Claude Prudhomme, Université Lumière Lyon 2 : Sciences pour la mission, sciences de la mission. Quel rôle pour la papauté ?

II. Missionaries and Science / Les missionnaires et la science.

Laurick Zerbini, Université Lumière Lyon 2 : Le musée missionnaire-ethnologique du Latran. De la mission à l’ethnologie, un défi ambitieux.
Norman Etherington, University of Western Australia : Doing Science and Teaching Science in Mid-Victorian Missions of KwaZulu-Natal, South Africa.
Patrick Harries, Universität Basel : Secular Knowledge and Salvage Anthropology. Henri-Alexandre Junod and the Thonga Tribe.
Dirk Van Overmeire, KADOC-KU Leuven : “The Sky is the Limit”. Missionary Imperatives and Constraints in Determining the Spatial Outline of the Mongolian Vicariates of the Congregation of Scheut, 1900-1939.

III. Theory versus practice / Théorie versus pratique

Carine Dujardin, KADOC-KU Leuven : The “Three Wise Men” Came from the East. Interaction between Missiology and Missionary Practice in Asia, 1890-1940.
Frans J. Verstraelen, State University of Zimbabwe : Protestant and Catholic Missions on Java, Netherlands East-Indies. A Comparison of Missionary Thinking, Strategies and Methods.
Philippe Laburthe-Tolra, Université Paris V Sorbonne : Protestants et catholiques durant la période coloniale et précoloniale au Cameroun dans leur rapport à la science et à la missiologie.
Neil Collins, Missionary Society of St. Columban : Missiology and the Missionary Society of St. Columban.
Armin Owzar, Université Paris 3 Sorbonne nouvelle : Protestantism, Catholicism and Islam in German East Africa.
Olivier Rota, Université d’Artois : La mission catholique aux Juifs. Un champ missiologique entre études bibliques et attente eschatologique, ca. 1920-1950.

Conclusion

Claude Prudhomme, Université Lumière Lyon 2 : Towards a Missionary Science ? Concluding Remarks / Vers une science de la mission ? Considérations réflexives.

Carine Dujardin et Claude Prudhomme (dir.), Mission & Science. Missiology Revised / Missiologie revisitée, 1850-1940, Leuven, Leuven University Press (KADOC-Studies on Religion, Culture and Society), 2015, 438 p., 49,5 €

Colloque international. Traduire la laïcité

Les 18 et 19 septembre 2015, se tiendra à l’Institut français de Londres un colloque international co-organisé par l’Institut et par le Département des Langues étrangères de l’Université de Southampton autour de la question : Traduire la laïcité. Cette rencontre explorera les concepts et les pratiques de la sécularité et de la laïcité dans l’espace privé et public. Il comparera l’expérience française avec les approches adoptées au Royaume-Uni et dans d’autres pays.

Programme

Vendredi 18 septembre 2015

10h30-11h : Michael Kelly, University of Southampton : Welcome and introduction to the colloquium.

11h-12h. Theories and Practices

Murat Akan, Boğaziçi University : Diversité : Challenging or Constituting Laïcité ?
Patrick Loobuyck, Antwerp University : Secularism, state neutrality and reasonable accomodation.

12h-14h : Pause et déjeuner.

14h-15h30. Laïcité and Religion

Brian Sudlow, Aston university : Baubérot, Dagens and the future of laïcité.
Xavier Boniface, Université de Picardie Jules Verne : Les services d’aumônerie et la laïcité en France.
Michael Kelly, University of Southampton : Laïcité and the new French atheists.

15h30-16h : pause-café.

16h-17h30. Laïcité : Historical Perspectives

Hervé Baudry, CHAM/Université nouvelle de Lisbonne : Laïcité et athéisme : traduire Jean Meslier.
Melissa K Byrnes, Southwestern University : Harnessing Religion in the Service of empire : French Laïcité v. British Laissez-faire.
Burcu Gursel, Kirklareli University : The Ruins, Revisited: C. F. Volney’s Revolutionary Anti-Religiosity and Ottoman-Turkish Constitutionalism.

17h3018h30 : Cocktail.

Samedi 19 septembre 2015.

10h-11h30. Laïcité and Identity

Jennifer Guyver, McGill University : Secularism/laïcité and Identity Making in Quebec.
Mayyada Kheir, CESOR,CNRS-EHESS : Du français au français : le discours sur la laïcité entre France et Québec.
Tim Verhoeven, Monash University, Australia : Secularism/Laïcité in a trans-Atlantic framework.

11h30-12h : pause-café.

12h-13h30. Islam and Laïcité

Olivier Esteves, Université Charles de Gaulle-Lille 3 : Abdelmalek Sayad, historicizing a sociologist’s writings on laïcité.
Soufian Al Karjousli, SUPELEC : L’histoire des religions à l’épreuve de la laïcité et du pluralisme, exemple de l’enseignement de l’histoire de l’islam de cinquième.
Nadia Kiwan, university of Aberdeen : Islamic Secularism in Contemporary France: Malek Chebel’s islam des lumières project.

13h30 : Clôture du colloque.

L’assistance au colloque est gratuite mais les participants doivent s’inscrire électroniquement en adressant un message à : tstl2015[a]soton.ac.uk et en précisant le nom complet, le département et l’institution de rattachement, les coordonnées électroniques, les jours de présence le régime diététique et la demande d’accès.
Les séances se tiendront dans le lieu suivant : Les Salons, Institut Français de Londres (17 Queensberry Place, London SW7 2DT).