Archives de catégorie : Actualités

Appel à contribution:Quand le fait religieux travaille les identités:29/06/2018,Journée d’étude des doctorants du CéSor, EHESS,Paris[délai:19/03/2018]

Au centre des problématiques sociétales contemporaines, les mots « religion », « identité », « laïcité » et « sécularisation », dont les acceptions diverses et parfois antagonistes reviennent inlassablement dans les débats, ne cessent d’interroger le chercheur·e. Souvent instrumentalisé, leur usage dans les débats publics est souvent basé sur des conceptions anhistoriques et essentialistes, comme si ces termes désignaient en soi des réalités empiriques. L’objectif de cette journée d’étude consacrée aux discours, pratiques, et subjectivités des acteurs religieux est de rassembler les étudiant·e·s et jeunes chercheur·e·s (doctorant·e·s, jeunes docteur·e·s, post-doctorant·e·s) en … Continuer la lecture de Appel à contribution:Quand le fait religieux travaille les identités:29/06/2018,Journée d’étude des doctorants du CéSor, EHESS,Paris[délai:19/03/2018]

Colloque:Fouille, étude et inventaire : les grands ensembles mobiliers en archéologie préventive:22-23/03/2018, Université de Caen

En prenant l’exemple des immenses dépotoirs urbains de la fin du Moyen Âge et de l’époque moderne, cette table ronde envisagera de manière pluridisciplinaire le traitement des grands ensembles de mobilier archéologique. Au cours des deux dernières décennies, la généralisation des méthodes de fouille et d’étude des grands ensembles mobilier a permis d’enrichir de façon très conséquente nos corpus. Mais elle a également induit un accroissement important des temps et des coûts de fouille, d’étude et d’inventaire, le tout dans le contexte contraint d’opérations … Continuer la lecture de Colloque:Fouille, étude et inventaire : les grands ensembles mobiliers en archéologie préventive:22-23/03/2018, Université de Caen

COLLOQUE:RENCONTRE DES DOCTORANTS DE LA MOM, LYON, 26-28/03

Préparé par les doctorant.e.s et organisé autour d’ateliers thématiques sur deux journées et demie, ce colloque souhaite représenter tous les champs disciplinaires de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (archéologie, archéométrie, histoire, épigraphie, philologie, etc.). Il a pour but d’offrir aux doctorant.e.s de la MOM un espace d’échange et de discussion avec les chercheurs, les professionnels de l’archéologie, les étudiants et le grand public. Amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7e Contact : rdmom2018@gmail.com Plan et programme Lundi 26 mars … Continuer la lecture de COLLOQUE:RENCONTRE DES DOCTORANTS DE LA MOM, LYON, 26-28/03

Appel à affiliation Institut Convergence Migrations

L’IC Migrations fonctionne sur une base individuelle. Les chercheurs souhaitant rejoindre l’Institut répondent à un appel à candidature. Le nombre attendu de fellows par département est de 30 à 40 personnes. Le « label » est obtenu pour une durée de 3 ans, renouvelable. La demande d’affiliation peut concerner 1 ou 2 départements de l’Institut.

Le premier appel à affiliation est lancé. La campagne se déroule du lundi 19 février au jeudi 15 mars, 12h00.

Qui peut candidater ?

Pour candidater au titre de fellow, vous devez à la fois :
- bénéficier d’un statut de chercheur, enseignant-chercheur, post-doctorant, doctorant, ATER – ou ingénieur de recherche dans un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche ;
- et exercer une activité de recherche centrée sur les migrations ou vous engager dans une recherche susceptible d’apporter un éclairage original sur les migrations.
- et appartenir…
— à une unité de recherche comptant parmi ses tutelles l’un des organismes suivants : EHESS, EPHE, Ined, Inserm, IRD, Université Paris 1 Sorbonne ;
— ou bien à l’une des quatre UMR associées : MIGRINTER, URMIS, CEE (Sciences Po) et CERI (Sciences Po).
Attention : la présence du CNRS parmi les tutelles de votre unité ne suffit pas à vous rendre éligible. Elle doit être accompagnée de la co-tutelle d’un des 6 autres organismes.

Quels avantages pour les fellows ?

L’affiliation à l’Institut vous procurera :
- un cadre de réflexion et de travail pour développer de nouvelles collaborations, un espace de rencontres inédites avec des chercheurs d’autres disciplines et d’autres institutions ;
- la possibilité de participer aux projets de l’Institut des migrations, financés jusqu’à 30 000 € ;
une aide occasionnelle pour quatre types d’activité : mobilité internationale ; présentation à un colloque international ; aide à la traduction d’articles ; aide à l’organisation d’une manifestation scientifique ;
- des offres de partenariats avec des acteurs locaux (élus, enseignants, associations, système hospitalier) mobilisables par l’Institut des migrations dans une dynamique de recherche participative ;
- une visibilité accrue de vos travaux grâce à la base de données de l’institut et à ses activités de diffusion ;
- une aide au montage de projet.

Où donc ?

Les fellows continueront de travailler dans leurs laboratoires respectifs. Mais une partie des rencontres se feront au siège de l’IC MIGRATIONS : le Collège de France jusqu’en 2019 (en liaison avec la chaire Migrations et sociétés de François Héran), le Campus Condorcet à compter de 2020.
Les départements pourront localiser leurs séminaires à leur guise, avec l’appui de l’Institut.

Sur quels critères les fellows seront-ils sélectionnés ?

Votre candidature sera examinée collégialement par l’équipe de coordination et les responsables de département, en fonction des critères suivants :
- originalité et qualité de vos recherches dans le domaine des migrations (en cours ou en projet) ;
- vos publications dans le domaine ;
- votre intérêt pour l’articulation science/société et l’ouverture à d’autres disciplines.

Quelles sont les implications d’une affiliation ?

- L’affiliation vous décerne le label « IC MIGRATIONS » pour une durée de trois ans. L’Institut ne vous verse ni salaire ni indemnité. Vous restez membre de votre institution.
- Le label sera attaché aux recherches réalisées dans le cadre de l’Institut des migrations. La mention de l’IC MIGRATIONS n’est pas exclusive ; elle s’ajoute à vos rattachements institutionnels existants (y compris les COMUE et les LABEX).
- Vous vous engagez à participer à ses activités : séminaires, conférences, publications communes…

Comment candidater ?

Pour candidater au titre de fellow, vous devez remplir le questionnaire en ligne et y joindre un document unique, comprenant :
- 1/ une lettre d’intention présentant vos projets de recherche actuels et futurs dans le domaine des migrations (3 pages maximum)
- 2/ un CV de deux pages et la liste des 10 publications que vous jugez les plus significatives dans le domaine des migratoires ou des domaines connexes.
Ce document devra :
- inclure vos Nom + Prénom + acronyme de l’unité de recherche en en-tête de chaque page ;
- être nommé selon le modèle : affiliation2018_NOM_Prénom.

Accédez au formulaire de candidature en ligne.
Pour toute demande d’information, contactez-nous à l’adresse suivante : affiliation2018[arobase]icmigrations.fr.

Rappel : la date limite de validation du dossier est fixée au jeudi 15 mars 2018, à 12h00.

Les campagnes françaises à la loupe des migrations internationales

Qu’il s’agisse du rôle que les migrants peuvent jouer dans le peuplement d’espaces en déclin démographique, dans le développement économique de secteurs en crise ou encore du redéploiement actuel des dispositifs d’accueil des demandeurs d’asile, la contribution potentielle des migrations internationales à la dynamique des territoires ruraux fait l’objet d’une attention renouvelée de la part de la communauté scientifique et des décideurs politiques.

Les dynamiques migratoires européennes et mondiales, en lien avec l’instabilité politique de certaines régions du monde, l’intensification de la circulation en Europe et l’internationalisation du marché du travail, ne vont pas sans poser de nombreuses questions de société. Plus que par le passé, les campagnes françaises sont concernées par l’ampleur et la diversification des mouvements migratoires de portée internationale. À la présence déjà ancienne d’immigrés sud-européens et maghrébins et des saisonniers agricoles étrangers, sont venus s’ajouter de nouveaux résidents d’origine nord-européenne (Britanniques pour la plupart) et plus récemment des demandeurs d’asile issus de pays « en crise ». Il en résulte une diversification des profils de migrants dont les parcours et les modes d’insertion locale demeurent largement méconnus.

Rendre visible la diversité des profils

Des géographes se sont récemment engagés dans le programme CAMIGRI visant à éclairer la dynamique de changement des campagnes à partir d’une analyse centrée sur les migrations internationales. Leur attention est principalement portée sur les enjeux de cohésion sociale qui évoluent dans des campagnes où les habitants ont des expériences de mobilité, des modalités d’insertion dans des circuits économiques, des engagements, des valeurs et des modes de vie de plus en plus diversifiés, et souvent, des intérêts divergents… Les lacunes de l’appareil statistique et la perception pérenne dans les représentations collectives du « migrant » comme personne « immigrée » ou « étrangère » au sens des définitions statistiques, amène l’équipe de chercheurs à proposer une lecture des campagnes en termes de « circulation internationale », se situant ainsi dans le prolongement des travaux développés depuis plusieurs décennies au laboratoire MIGRINTER. Le laboratoire est spécialisé dans l’étude des migrations internationales et des relations inter-ethniques. Il contribue notamment à défendre, dans ses travaux et la conduite de son projet scientifique, une approche dynamique des migrations internationales en termes de « circulation » qui anime et transforme à la fois les espaces de départ, les espaces traversés et les espaces d’accueil des migrants.

«…connaître leurs parcours de vie et leurs modes « d’habiter la campagne ».»

Le projet s’attache d’abord à dresser un portrait détaillé des migrants internationaux dans les campagnes françaises. Les données statistiques ont été obtenues suite à une demande auprès du Centre d’Accès Sécurisé aux Données qui permet un accès à des données individuelles très détaillées* et donc soumises à des conditions de sécurité élevée pour les chercheurs. Elles feront l’objet d’analyses descriptives à l’échelle nationale qui seront approfondies, à l’échelle de terrains d’étude ciblés, par de nouvelles sources** susceptibles de relier les dynamiques migratoires aux dynamiques rurales locales. Ce premier corpus de données sera complété par des observations prolongées et des enquêtes de terrain conduites dans l’Ouest de la France. Trois zones d’études ont été sélectionnées. Elles correspondent approximativement aux limites des Parcs Naturels Régionaux (PNR) : Loire-Anjou-Touraine, Périgord-Limousin et Pyrénées ariégeoises.

Comprendre les nouvelles dynamiques d’installation

Partant des principales fonctions constitutives de la vie des campagnes – résidentielle, agricole et politique – il est question d’illustrer le rôle des différentes figures migrantes dans l’évolution des campagnes. Des enquêtes par questionnaires biographiques sont envisagées auprès des migrants afin de mieux connaître leurs parcours de vie et leurs modes « d’habiter la campagne ».

De nombreuses interrogations demeurent sur les pratiques résidentielles et les conditions de logement des migrants, surtout lorsqu’ils sont installés de manière temporaire mais récurrente dans les territoires ruraux, comme c’est le cas par exemple de nombreux britanniques ou des ouvriers saisonniers. Grâce aux enquêtes menées dans le Périgord Vert en particulier, il s’agit également de voir si les migrants produisent des formes particulières de systèmes productifs agricoles ou s’ils s’insèrent dans des formes agricoles communes sur un territoire. Enfin, une attention particulière est portée à la gestion locale de l’installation des populations migrantes. En effet, les campagnes du Grand Ouest sont particulièrement affectées par l’installation de nouveaux migrants et le redéploiement du dispositif d’accueil des demandeurs d’asile dans le cadre de la dynamique de placement suite à la fermeture de la « Jungle de Calais ». L’observation porte certes, sur les centres d’accueil pour demandeurs d’asile implantés dans les campagnes, mais aussi sur d’autres pratiques de prise en charge des migrants en transit, des mineurs isolés, des demandeurs d’asile non accueillis en CADA.

Ouvrir le dialogue

Si le programme de recherche a vocation à produire de nouveaux éléments de connaissance sur les questions migratoires et de développement rural, il ouvre aussi l’espace de débat et de réflexion au-delà des mondes scientifique et académique. En effet, les politiques publiques sont à la fois confrontées aux problèmes et aux carences en termes de moyens financiers et professionnels pour la gestion de l’accueil et de l’insertion des populations migrantes sur le territoire et, en parallèle, au défi du développement local dans certains espaces ruraux en déclin (vieillissement, disparition de l’offre de services, fermeture de commerces etc.). Le projet CAMIGRI est une occasion de constituer au fil de la recherche et des enquêtes de terrain, un répertoire d’acteurs (politiques, économiques, associatifs) à mobiliser afin de diffuser les résultats scientifiques et de nourrir le dialogue public. Un effort particulier de vulgarisation des travaux sera porté sur la production de supports photographiques et dessinés (BD) pour stimuler les échanges avec ces différents acteurs.

 

  • * Recensements de la population, échantillon démographique permanent, enquête famille logement
  • ** Recensement agricole, base de données PERVAL sur les transactions foncières et immobilières par nationalité, données OFPRA et OFII, Chambres de commerce et Offices de tourisme etc

———————————–

CAMIGRI « Campagnes françaises dans la dynamique des migrations internationales » est un projet de recherche financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Il implique une équipe de 10 chercheurs rattachés à MIGRINTER (MIGRINTER – UMR 7301 CNRS/Université de Poitiers) et RURALITES (Rural, URbain, Acteurs, Liens, Territoires, Environnement, Sociétés – EA 2252 Université de Poitiers), PASSAGES (UMR 5319 – CNRS/Université Bordeaux Montaigne/Université de Bordeaux/Université Pau Pays de l’Adour/ENSAP Bordeaux) et associe des compétences multiples et complémentaires en matière d’enquêtes, d’observations ethnographiques et de traitement de données sur les mobilités spatiales et les territoires.

Colloque:Les femmes dans les chansons lyriques de croisade en langue vulgaire:Liège, Belgique, 1-2/03/2018

Les chansons lyriques de croisade constituent un corpus littéraire encore relativement peu étudié. La place des femmes est pourtant importante dans ces textes dont elles sont, avec la Terre sainte, un enjeu considérable : ce sont elles que l’on quitte, dans l’espoir, parfois ténu, d’un amour plus grand ; c’est vers elles que l’on part ou que l’on revient ; c’est leur souvenir qui accompagne le croisé. Source par elle-même d’importants bouleversements, l’entreprise de la croisade vient aussi réinterroger la place des femmes dans la société : leur … Continuer la lecture de Colloque:Les femmes dans les chansons lyriques de croisade en langue vulgaire:Liège, Belgique, 1-2/03/2018

Publication – C.H . Lawrence, « Le Monachisme médiéval. Formes de vie religieuse en Europe occidentale au Moyen Âge », trad. fr. Nicolas Filicic

Publication – C.H . Lawrence, « Le Monachisme médiéval. Formes de vie religieuse en Europe occidentale au Moyen Âge », trad. fr. Nicolas Filicic Publié le 23 février 2018par RMBLF Au IVe siècle, le monachisme fait une timide apparition en Occident, à la faveur des récits de pèlerins et d’évêques orientaux réfugiés en Europe. Quelques siècles plus tard, il occupe une place incontournable dans la société médiévale. L’ouvrage de C. H. Lawrence raconte le prodigieux essor de ce mouvement, ainsi que les nombreuses formes de vie religieuse auxquelles il … Continuer la lecture de Publication – C.H . Lawrence, « Le Monachisme médiéval. Formes de vie religieuse en Europe occidentale au Moyen Âge », trad. fr. Nicolas Filicic

La revue WAHEB Magazine n°1 est disponible à la Médiathèque

Waheb est un magazine d’information générale qui veut « rapprocher l’actualité arabe et européenne en mettant en relation les problématiques, les actualités comme les langues, à travers leurs perspectives culturelles, parfois leurs différences. Totalement bilingue, il est construit à partir de l’arabe, de droite à gauche, avec une attention toute particulière sur la justesse de sa transcription. » Les numéros n.0;janvier 2017;novembre 2017 sont disponibles à la Médiathèque sous la cote P-2133  

Appel à contribution: »Describe arborem ». Les trames arborescentes dans la littérature, la théologie et la méditation de Saint Bonaventure, Paris, 13/04 [date limite:17/03]

Né en 2015, le projet Trames arborescentes a pour vocation de favoriser, à travers des groupes de travail et des journées d’étude, la rencontre de chercheurs dont l’arbre et l’arborescence sont au centre ou en périphérie des travaux. Une journée d’étude spécialisée, consacrée aux trames arborescentes dans la littérature, la théologie et la méditation de saint Bonaventure, aura lieu le 13 avril 2018. « Confectionne dans ton esprit un arbre dont la racine est irriguée par une source au jaillissement perpétuel », « Examinez … Continuer la lecture de Appel à contribution: »Describe arborem ». Les trames arborescentes dans la littérature, la théologie et la méditation de Saint Bonaventure, Paris, 13/04 [date limite:17/03]

Appel à candidature atelier doctoral:Outils et méthodes pour l’histoire des Églises entre Orient et Occident (Ve-XIXe siècle), 10-15/09, Rome

Organisation : Frédéric Gabriel (CNRS, IHRIM, ENS de Lyon) Camille Rouxpetel (CRM-Université Paris-Sorbonne / CRHIA-Université de Nantes / Villa I Tatti, the Havard University Center for Italian Renaissance Studies) Comité scientifique : Dominique Iogna-Prat (CNRS, EHESS, CéSor) Michel-Yves Perrin (EPHE-LEM) Annick Peters-Custot (CRHIA-Université de Nantes) Pierre Savy (EFR) Benoît Schmitz (Centre Roland Mousnier, Paris) Laurent Tatarenko (IESW / CERCEC) L’École française de Rome, en partenariat avec l’EHESS, l’ENS de Lyon, trois laboratoires du CNRS (LEM, CéSor, IHRIM) et le labex CoMod (Lyon), organise un … Continuer la lecture de Appel à candidature atelier doctoral:Outils et méthodes pour l’histoire des Églises entre Orient et Occident (Ve-XIXe siècle), 10-15/09, Rome