Tous les articles par GIS Moyen-Orient et mondes musulmans

Appel à proposition – Séminaires doctoraux en islamologie

Appel à proposition
Séminaires doctoraux en islamologie

Dans le cadre de son programme d’appui à la formation et la recherche publique française en islamologie, soutenu par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Plan SHS / DGRI), le GIS Moyen Orient et Mondes Musulmans apporte un soutien financier pour l’organisation de deux séminaires de formation doctorale intensive d’une semaine en 2020-2021. Tous les aspects de l’islamologie peuvent être concernés : histoire des doctrines et des pratiques religieuses, droit musulman, pensée islamique contemporaine, selon une approche reposant sur les principes de l’analyse critique et du dialogue avec les différentes sciences humaines et sociales (notamment histoire, philosophie, sociologie, anthropologie). Le choix de thématiques ou de domaines en lien avec l’actualité de la recherche internationale sera particulièrement encouragé, ainsi que de formations tournées vers le renforcement des compétences philologiques (lecture, analyse, édition et/ou traduction de documents ou ouvrages, imprimés ou manuscrits). Ces séminaires sont destinés à la formation d’étudiants de niveau avancé (master 2/doctorants), inscrits dans une université française ou étrangère.

Les projets devront être portés par un ou plusieurs responsables scientifiques affiliés à l’une des structures membres du GIS (les autres intervenants ou formateurs peuvent être extérieurs aux structures du GIS). Les formations devront être organisées si possible sur le Campus Condorcet et se tenir avant mars 2021. Il conviendra de préciser les modalités envisagées en cas d’impossibilité à organiser le séminaire en présentiel.

Le dossier de candidature devra être composé d’un argumentaire présentant le thème, les axes et les dates proposées pour le séminaire (2 pages maximum), d’un budget prévisionnel indiquant des éventuels co-financements, le nom du ou des porteurs du projet et son/leur laboratoire de rattachement, le nombre estimé de participants et la liste des encadrants pressenti, français ou étrangers. Sont éligibles les dépenses : frais de déplacement et d’hébergement, repas, frais d’impression, dans la limite de 10.000 euros par séminaire de formation.
Les propositions seront évaluées sur la base d’expertises externes sollicitées par le GIS et sélectionnées par le conseil scientifique du GIS de septembre 2020.

Date limite d’envoi des candidatures : 15 juillet 2020.
Adresse d’envoi : francesco.chiabotti[at]inalco.fr

Veille de l’IREMAM : Covid-19 et mondes arabes et musulmans

Suite à la pandémie, de nombreux articles et autres initiatives en lien avec le Covid-19 et les sociétés des mondes arabes et musulmans ont été publiés Depuis fin mars, l’IREMAM a entrepris une veille documentaire, non exhaustive. Celle-ci comprend une sélection d’articles, de podcasts, de vidéos, de séminaires en ligne, d’appels et d’autres initiatives.
Pour plus d’informations

Podcast : Histoire des épidémies au Proche et au Moyen Orient

Épisode 2. Avec Anne-Marie Moulin
Contagion

 

Comment les sociétés proche et moyen-orientales réagirent-elles face aux épisodes épidémiques qui touchèrent durement la région à travers l’histoire ? Dans quelle mesure les épidémies modifièrent-elles l’évolution du Moyen-Orient ?  Des historiens, des linguistes et des philosophes répondent à nos questions.

Anne-Marie Moulin, directrice de recherche émérite au CNRS et médecin, revient avec nous sur les grandes épidémies qui ravagèrent le Proche-Orient, surtout la Peste noire au XIVe siècle. Elle nous explique comment les savants, notamment les médecins et les théologiens, furent aux prises, chacun à leur manière, avec la question de la contagion. Comment la maladie se transmet-elle d’un individu malade à un individu sain ? Se transmet-elle, d’ailleurs, ou n’est-elle que la marque de la colère divine ? Comment briser la chaîne de la transmission ? Voici quelques questions qui sont abordées dans cet épisode.

Bibliographie

A.-M. Moulin, « Épidémies et contagion dans le monde arabe médiéval », dans La médecine au temps des califes. À l’ombre d’Avicenne, Paris, 1996, p. 247-260.

Ibn Ḫātima (1342-1369), La grande peste en Espagne musulmane au XIVe siècle, éd. et trad. S Gigandet, Beyrouth, IFPO, 2010 (https://www.ifporient.org/978-2-35159-166-6/).

Sur Ibn Al-Ḫatīb, voir François Clément, « À propos de la Muqni‘at al-sā’il d’Ibn al-Ḫaṭīb sur la peste à Grenade en 1348-1349 », dans Épidémies et épizooties. Des représentations anciennes aux approches actuelles, éd. F. Clément, Rennes, 2017, p. 43-56. Lire aussi : https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/21/francois-clement-a-voir-la-legerete-de-certains-on-douterait-des-progres-accomplis-depuis-la-peste-noire_6033920_3232.html

_________________

Épisode 1. Avec Abbès Zouache
La mort qui rôde. Épidémies et guerres.

 

Comment les sociétés proche et moyen-orientales réagirent-elles face aux épisodes épidémiques qui touchèrent durement la région à travers l’histoire ? Dans quelle mesure les épidémies modifièrent-elles l’évolution du Moyen-Orient ?  Des historiens, des linguistes et des philosophes répondent à nos questions.

Abbès Zouache, historien au CNRS et directeur du Centre français d’archéologie et de sciences sociales (CEFAS), revient avec nous sur le lien intrinsèque entre épidémie et guerre. Il nous emmène au Proche Orient (Égypte et Bilad al-Sham) au XIIe siècle, un siècle qui s’ouvre et se clôt par des épidémies, et traversé par des combats successifs. Propagation de la maladie dans les armées, tentation du châtiment divin et réponse sanitaire sont quelques-uns des thèmes abordés dans cet épisode.

Bibliographie

Zouache, Abbès « La mort qui rôde. Épidémies, sociétés et guerre au Proche-Orient (XIIe siècle) », in Épidémies, épizooties. Des représentations anciennes aux approches actuelles, éd. F. Clément, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 93-120.

Carayon, A., « Représenter son identité, imposer son pouvoir. Les jeux guerriers des Mamelouks et  la symbolique guerrière de  la furûsiyya », dans Guerre et paix dans le Proche-Orient médiéval (Xe-XVe siècle), éd. M. Eychenne, S. Pradines et A. Zouache, Le Caire, Ifao-Ifpo, 2019.

Mitchell, P.D, Intestinal parasites in the crusades: evidence for disease, diet, and migration. In: Boas, A. (éd) The Crusader World, Routledge, 2015 p. 593-606.

Lien de l’IFPO : https://www.ifporient.org/podcast-histoire-des-epidemies-au-proche-et-au-moyen-orient/

Second séminaire SOCOSMA 2 juin 2020

Séance du 2 juin 2020
Politique des chiffres au Maroc en temps de pandémie
David Goeury / Youssef Oulhote

La crise du Covid-19 a été marquée très rapidement par la question de l’accès aux données épidémiologiques et de la collecte de ces données.
De nombreux gouvernements ont été accusés de masquer la réalité de l’épidémie. D’autres ont institué des points de presse régulier pour jouer la carte de la transparence de l’information comme le Maroc ou la Tunisie alors que le graphique publié dans The Lancet sur vague épidémique et capacité du système de santé se popularisait et était abondamment mobilisé pour justifier les politiques publiques de confinement. Les données statistiques apparaissent fondamentales pour comprendre l’épidémie mais aussi pour garantir un déconfinement efficient.
Ici, nous souhaiterions interroger à partir du cas du Maroc, la question de l’accès et de l’interprétation de ces données.
Dans un premier temps, il s’agira de réfléchir sur les données de santé communiquées par le gouvernement et la part d’incertitude qu’elles contiennent du fait même de la nature de la pandémie. Dans un second temps, nous souhaitons aussi dépasser la question purement médicale pour interroger aussi la vulnérabilité à travers d’autres critères notamment sociaux et ainsi réfléchir aux choix opérés alors que désormais l’épidémie affecte des catégories de population de plus en plus modestes du fait de la démultiplication de clusters industriels ou militaires.
Youssef Oulhote est titulaire d’un doctorat en épidémiologie et santé publique de l’EHESP. Il est enseignant chercheur d’épidémiologie et biostatistique à l’Université Publique du Massachusetts et ingénieur de recherche à l’école de santé publique de l’Université de Harvard. Il est membre du comité scientifique de Tafra.
David Goeury est docteur en géographie de Sorbonne Université. Il est membre du laboratoire Médiations de Sorbonne Université et chercheur associé au Centre Jacques Berque de Rabat. Il est l’auteur avec Philippe Sierra d’une Introduction à l’analyse des territoires. Il est membre du comité scientifique de Tafra.

Le séminaire se tiendra en visioconférence via zoom entre 14h et 15h heure de Paris (12h Rabat, 13h Tunis, 14h Le Caire, 15h Beyrouth, 15h Koweit, 16h Mascate)
L’inscription est obligatoire pour recevoir le lien et mot de passe de la réunion, auprès de socosma[at]pm.me