Tous les articles par

Série 1


Institut français d’archéologie orientale du Caire, Exposition du livre français en Égypte -1946


Général Georges Catroux, Dans la bataille Méditerranée-1949


Henri Gérard, Un domaine dans le Delta – 1901


Ministère de justice, Code d’instruction criminelle des tribunaux indigènes – 1920


Mme. LEBLANC Jeanne, L’Égypte toute l’Égypte. Ses curiosités et ses merveilles. Son présent, son passé! – 1939



Joseph Nahas Bey, Une question économique, l’Égypte et le tabac – 1915


Eugène Vroonen avec la collaboration de Rizkallah Mezher, Traité pratique de droit pénal et d’instruction criminelle – 1929


Maurice Fargeon, Les juifs en Égypte – 1938


الجامعة المصرية – كلية الحقوق / دروس الشريعة الاسلامية لطلبة السنة الاولى, أحمد ابراهيم بك – 1935


روح التربية و التعليم تأليف محمد عطية الابراشي – دار إحياء الكتب العربية – 1943

Revue de presse Ville, mobilités, environnement | mars 2021

Revue de presse Ville, mobilités, environnement – Mars 2021

Renouvellement urbain

Légiférer sur la construction urbaine

Le délai accordé pour faire une demande de réconciliation devrait arriver à son terme fin mars. L’Union générale des Égyptiens à l’étranger réclame un nouveau report de la date limite. Elle souhaiterait également la mise en place d’un site Internet pour déposer les dossiers. Au 1er mars, 2,736 millions de demandes ont été faites. Les gouvernorats où elles ont été les plus nombreuses sont ceux de Beheira, de Sharqiyya, de Qalioubeyya, de Giza, de Menoufeyya et du Caire. À la mi-mars, la commission logement du Parlement a réclamé à ce que soit mise en œuvre une campagne médiatique pour rappeler aux citoyens la date limite. Dans le même temps, il a été ordonné aux gouverneurs de ne pas accepter les demandes de réconciliation concernant des garages ou des sous-sols transformés en locaux commerciaux.

Le Parlement a approuvé le report des amendements à la loi n°186 de 2020 sur l’enregistrement des biens immobiliers au 30 juin 2023 (Voir Revue de presse Gouvernance de février 2021).

Par ailleurs, la suspension des permis de construire décidée au mois de mai 2020 devrait arriver à son terme à la fin du mois. Malgré certaines rumeurs, le gouvernement a confirmé qu’il n’envisageait pas un nouveau moratoire. Dorénavant, la procédure sera automatisée et pourra être faite sur Internet. Le nouveau système sera à l’essai durant un mois dans une ville de chaque gouvernorat avant d’être généralisé.

Quartiers non-réglementaires

Un long article d’Al-Masri al-Youm fait un point sur le rapport « Logement décent. Un aperçu du droit au logement en Égypte » (مساكن لائقة. نظرة خاطفة على الحق في السكن في مصر) publié par le Forum for Development and Human Rights Dialogue (FDHRD). Ce dernier réclame un calendrier détaillé quant à l’action menée sur les quartiers non-réglementaires. Il demande qu’ils soient répertoriés puis classés. Il stipule par ailleurs que ces actions doivent être intégrées au plan national « Vision 2030 ». Enfin, il insiste sur l’importance d’une coopération entre les acteurs publics et privés, mais aussi d’une participation citoyenne via la constitution de comités populaires au sein de chaque quartier.

Le ministre du Logement a annoncé que le gouvernorat de Port-Saïd était le premier à avoir complètement réglé le défi des quartiers non-réglementaires dits dangereux.

Un ensemble de panneaux solaires a été installé dans le quartier non réglementaire d’Izbet Khairallah au Caire. Le projet est présenté comme un outil de développement pour la zone et comme un moyen d’atteindre les objectifs 2030 de développement durable à l’échelle nationale.

Création de logements

Depuis 2014, 750 000 logements ont été construits dans le pays, parmi eux, 420 000 ont été mis en vente. Le gouvernement souhaiterait en construire encore un million à destination des ménages à faibles et moyens revenus sur les 5 prochaines années. Dans le cadre du programme « Loger tous les Égyptiens », il a d’ores et déjà annoncé la création de 128 439 logements. Les travaux devraient débuter prochainement sur 32 sites. 5 800 appartements vont être livrés à Sadate City et 4 800 logements sociaux sont prévus à New Sohag.

Le Premier ministre a confié à la ministre des Solidarités la mission d’accélérer la mise à disposition de logements aux ménages les plus défavorisés. La Banque Centrale a pour sa part octroyé un prêt de 30 milliards de livres égyptiennes au Fonds pour le logement social. Elle a également mis en œuvre de nouveaux prêts aux particuliers, sur 30 ans et avec des taux d’intérêt de 3 %.

(Re)création d’espaces publics

Le gouvernorat du Caire a annoncé que la rénovation du jardin d’enfants de Medinat Nasr, d’une superficie de 20 feddans (un peu plus de 8 hectares), serait bientôt achevée. Ceci s’inscrit dans la dynamique de développement des espaces verts au sein de la capitale. L’aménagement du parc et du lac d’Ain al-Sira est pour sa part terminé à 95 %. Leur ouverture au public devrait se faire sous peu. Chaque entrée disposera d’un parking pouvant accueillir en tout 425 voitures.

Le ministre du Logement a indiqué que la promenade sur les berges du Nil était en cours de réalisation à New Assouan. Le projet s’étendra sur 4,2 km. La première phase a été achevée et la 2ème en est à 55 %. À Damiette, le projet de renouvellement de la Corniche coûte 8 millions de livres. Les travaux prennent notamment en compte l’évacuation des eaux de pluie.

Développement des villes nouvelles

Le ministre du Logement suit l’avancement des travaux à New Alamein où 15 tours d’une quarantaine d’étages sont en voie d’achèvement. Il s’intéresse également à l’île de Warraq où une nouvelle ville est en projet : New Warraq. Il s’agit d’une ville nouvelle de 4ème génération. Les villes nouvelles sont présentées comme une solution face à la croissance démographique soutenue du pays. D’ici 2052, l’Egypte devrait compter près de 160 millions d’habitants. D’ici là, l’objectif est de construire 30 nouvelles villes pour les accueillir.

Autres

La ville de Port-Saïd a inauguré son mandat de Capitale de la culture égyptienne 2021 par deux jours de célébrations les 4 et 5 mars. Une centaine d’événements – concerts, pièces de théâtre, performances, ateliers artistiques, séminaires littéraires – ont eu lieu.

Le Premier ministre, Mustafa Madbouly, a fait une visite dans le Caire historique afin de passer en revue les projets de préservation du patrimoine. Les projets de développement de la zone, qui compte 537 monuments historiques classés à l’UNESCO, devraient commencer d’ici quelques semaines et s’étendre sur 3 ans. Il a expliqué que l’objectif était de réattirer les touristes dans ces quartiers. Il inscrit ces travaux dans la continuité des décennies précédentes, qui ont notamment vue la rénovation de la rue Al-Moezz. Il a par ailleurs ordonné qu’aucune destruction ou démolition ne soit perpétrée dans la zone historique.

Nouvelle Capitale Administrative

Avancée des travaux

Le gouvernement envisage d’inaugurer la Nouvelle Capitale Administrative à la fin de l’année 2021. Le quartier gouvernemental serait terminé à 92 %. Selon le Président Abdel Fattah al-Sissi elle représente « la naissance d’une nouvelle République ». Les premiers bâtiments devraient entrer en activité de façon expérimentale en août 2021. Par ailleurs, plusieurs ambassades situées au Caire et à Giza ont passé des contrats afin d’acquérir des terres dans la Nouvelle Capitale pour y déplacer leurs activités. À terme, il est prévu que toutes les ambassades étrangères y déménagent.

D’après le journaliste Ahmed Moussa, les travaux de la Nouvelle Capitale aurait coûté 3 milliards de dollars.

Le ministère du Logement a démenti les rumeurs selon lesquelles un mur allait être construit autour de la Nouvelle Capitale Administrative. Il en a profité pour rappeler qu’elle sera ouverte à tous et pas seulement aux classes supérieures. Elle devrait notamment accueillir des logements sociaux et des écoles publiques.

Organiser l’arrivée des employés gouvernementaux

Le ministère du Logement a annoncé que le transfert du gouvernement devrait s’achever fin juin 2021. Le gouverneur du Caire a précisé que la Nouvelle Capitale Administrative accueillera 31 ministères et 57 agences officielles. L’objectif est de voir 40 000 employés gouvernementaux se rendre dans la Nouvelle Capitale Administrative. Des logements, principalement situés à Badr City et terminés à 95 %, leur seront proposés. Ces quartiers accueilleront un certain nombre de services (commerces, crèches, établissements scolaires). Ces employés auront également droit à une réduction de 50 % des frais d’adhésion à la Cité des sports. Pour ceux qui ne souhaiteraient pas déménager dans une ville nouvelle proche de la Nouvelle Capitale, le gouvernement a annoncé l’attribution d’une allocation transport.

L’un des principaux enjeux de la Nouvelle Capitale Administrative est son accessibilité. Le journal officiel a révélé le tracé de la ligne de train électrique qui la desservira en passant entre autres par Salam City et Dix de Ramadan. Les terrains nécessaires à sa construction seront saisis par l’Autorité nationale des tunnels. Le monorail qui reliera la Nouvelle Capitale à la ville de 6 Octobre fait partie intégrante du plan environnemental « Vision 2030 ». Un article d’Egypt Today fait le point sur les différents projets ferroviaires de la Nouvelle Capitale.

Une ville écologique

La Nouvelle Capitale Administrative est présentée comme une ville verte, à la pointe de l’écologie et du développement durable. Le système de traitement des déchets sera notamment géré par une entreprise émiratie.

Tourisme

Les premiers artefacts du trésor de Toutankhamon sont en cours de transfert au nouveau Grand Musée Égyptien. L’intégralité du trésor devrait y être exposé pour la première fois. En tout, le musée devrait accueillir près de 50 000 objets. Par ailleurs, le convoi des 22 momies royales du Musée de la place Tahrir vers le Musée des Civilisations est prévu pour le 3 avril, date de réouverture du musée. La cérémonie et la parade s’annoncent spectaculaires avec un spectacle son et lumière, la présence d’artistes, d’acteurs comme Sawsan Badr, Hussein Fahmy, Mona Zaki et Hind Sabri.

Le ministre du Tourisme et des Antiquités et le gouverneur d’Alexandrie ont discuté de projets de développements touristiques pour la Citadelle de Qait Bey.

À Hurghada, la Sound and Light Compagny réfléchit à l’aménagement d’un terrain de 42 000 m² lui appartenant. Deux projets sont à l’étude : celui d’un immense spectacle de son et lumière et celui d’un hôtel avec des zones commerciales, des cafés et des restaurants.

Transports

L’axe routier d’Al-Zumar, en cours de construction (voir Revue de presse de mai 2020), vise à désengorger la ville de Giza. Long d’environ 12 km, il reliera l’avenue du 26 Juillet à Faysal. Il s’agira du premier axe transversal reliant le Nord et le Sud de Giza. Il permettra notamment de réduire les temps de trajets, mais également la pollution au sein de l’agglomération.

Des caméras de surveillance devraient être installées dans les wagons du métro cairote afin de lutter contre le harcèlement sexuel.

En outre, de nouveaux autobus respectueux de l’environnement sont mis en service dans six villes nouvelles : New Cairo, El-Shorouk, El-Obour, Dix de Ramadan, Six Octobre, Sheikh Zayed. Cela fait partie du projet « Vision 2030 » de l’Égypte qui promeut le développement durable et cherche des solutions à la saturation des axes routiers.

La Banque mondiale a approuvé un fonds de 440 millions de dollars pour développer le réseau ferroviaire égyptien. Ceci intervient alors qu’un nouvel accident a fait une vingtaine de morts et une centaine de blessés lors de la collision de deux trains à Sohag fin mars. Tout en présentant ses condoléances aux familles des victimes, le ministre des Transports a expliqué que la rénovation du réseau ferré national prenait du temps et que le gouvernement n’est pas responsable des accidents. Concernant la ligne de train électrique à grande vitesse, l’Autorité nationale des tunnels a annoncé que la deuxième phase, s’étendant sur 200 kilomètres, ira jusqu’à Marsa Matrouh depuis Alamein.

Environnement

Gestion des déchets

Le gouvernement cherche à mieux gérer les déchets de construction et de démolition. Un nouveau centre de recyclage va voir le jour, des incitations financières sont aussi prévues pour encourager le secteur privé à s’investir dans ce domaine.

Lutte contre les sacs plastiques

Le 9 mars, la ministre de l’Environnement a tenu une conférence de presse pour présenter les efforts de son administration dans la lutte contre les sacs plastiques à usage unique. Il s’agit d’un axe de travail important du ministère (voir Revues de presse d’octobre et de décembre 2020 et le CEDEJ Environment and Social Policies Seminar Series « Recycling and Environmental Legislation in Egypt » de novembre 2020). La ministre a rappelé que ces sacs sont aussi dangereux pour la santé des citoyens. Elle propose des alternatives comme des sacs en papier ou en tissu. Hurghada apparaît comme une ville pilote pour l’utilisation de ce nouveau type de sacs. Un article d’Egypt Today fait le point sur les dégradations environnementales causées par les déchets plastiques. Il explique qu’en février 2021, l’ONG Verynile Team a récolté près de 4 tonnes de plastique dans le Nil. Selon une étude menée en juin 2020, deux tiers des poissons du fleuve contiendraient des micro-plastiques. L’article précise que le ministère de l’Environnement a signé un contrat de 3 ans avec la Japan’s International Cooperation Agency (JICA) et les Nations Unies pour promouvoir l’économie circulaire et limiter l’usage unique des produits plastiques.

Risques

Un séisme de magnitude 2,8 sur l’échelle de Richter s’est fait ressentir à Giza au début du mois.

En ce qui concerne la pandémie, à Assouan, des jeunes ont lancé une campagne « Protégez-vous et votre famille de la COVID » (احمي نفسك وأهلك من الكورونا) sur les réseaux sociaux afin de signaler les rassemblements (mariages, funérailles, marchés). À Qena, les messes ont été suspendues jusqu’au 2 avril face à l’augmentation du nombre de cas positifs. Par ailleurs, comme l’année passée, les tables de charité seront interdites durant le Ramadan. En revanche, les prières en journée et de nuit (Taraweeh) seront autorisées. La prière de nuit ne devra pas excéder une demi-heure.

Florian Bonnefoi

Seminar Cities are back in town | Thursday 15 April 2021 5.30 – 7.15 pm

Seminar Cities are back in town

Forms and ambiguities of participatory democracy in India

Thursday 15 April 2021
5.30 – 7.15 pm CEST

Sciences Po, Webinar

Most commentators of the Indian democracy equate ‘participation’ with voter turnout. However, new practices have emerged and developed in India since the 1990s, fostering direct interaction between citizens and public authorities at the local level. How is participatory democracy embodied in a profoundly unequal Indian society? How is participation organized? Which devices are used? Is the development of participatory practices in India mostly informed by endogenous or exogenous dynamics? What can we learn from the Indian version of participatory democracy in relation to the wider concept of participation in a democratic context? Drawing from the research findings she notably develops in her book Forms and ambiguities of participatory democracy in India (Éditions du Croquant, 2018), Stéphanie Tawa Lama-Rewal will provide us with answers to some of the afore-mentioned interrogations on the specificities of citizen participation in India.

Speaker

Stéphanie Tawa Lama-Rewal, CNRS Research Fellow and Research Director of Political Science at Center for South Asian Studies (CEIAS), School of Advanced Studies for the Social Sciences (EHESS)

Stéphanie Tawa Lama-Rewal studies contemporary Indian democracy through four main themes: group (and especially women) representation, the participatory dimension of democracy, local democracy, and urban governance.

She has notably co-edited Emotions, Mobilisations and South Asian Politics (Routledge, 2019) with Amélie Blom and published Les avatars de la participation en Inde. Formes et ambiguïtés de la démocratie participative (Éditions du Croquant, 2018).

Discussion

Agnès Deboulet, Professor of Sociology, Université Paris 8, UMR LAVUE (CNRS), Director of the CEDEJ UMR 3123

Compulsory registraton